parution 19 octobre 2011  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Mondes décalés

Destins T12

La prison

Ellen est détenue dans une prison pour femmes, et ne supporte plus la violence quotidienne dont elle est victime. Richard va utiliser ses relations pour lui venir en aide. Avant-dernier album d'une série originale, mais très inégale.


 Destins T12 : La prison (0), bd chez Glénat de Richaud, Giroud, Sicomoro, Tanzillo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2011

L'histoire :

Ellen est en prison, conséquence logique de sa démarche de révéler sa responsabilité dans le meurtre pour lequel Jane était enfermée depuis 17 ans, et qui allait entrainer sa condamnation à mort. Mais l'élan de sincérité et la part d'idéalisme qui ont conduit la jeune femme à assumer son destin se heurte à la dure réalité. Elle partage une cellule avec deux autres femmes pour qui la violence est un moyen d'expression quotidien. A bout de nerfs, maltraitée par ses codétenues et par la sergent reponsable de l'établissement, Ellen se confie à son mari au parloir. Richard va alors user de ses relations pour obtenir le transfert de son épouse vers un autre centre de détention. Ultra moderne, ce nouveau lieu est le terrain d'expériences inédites et confidentielles sur les prisonniers, pour faciliter leur réinsertion. Les premiers jours de la détenue se déroulent parfaitement. La semi liberté de circulation dont bénéficie Ellen lui redonne une certaine sérénité par rapport à sa décision initiale. Mais petit à petit, cette prison modèle va révéler des secrets dont nul ne soupçonne la portée...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Au départ de cette série, se trouve un album racine, à l'issue duquel l'héroine doit faire un choix cornélien. Le braquage de banque auquel elle a participé par amour aveugle pour un jeune idéaliste révolutionnaire se termine dans le sang. Une autre femme, innocente, est condamnée à sa place. A partir de là, la série se divise en deux moitiés, deux flopées d'albums (six de chaque coté) qui décrivent ce qui serait arrivé selon qu'Ellen décide d'innocenter Jane, ou pas. L'arborescence « à couverture bleue », qui inclut tous les albums autour de la culpabilité déclarée d'Ellen, est incontestablement plus réussie que son pendant « à couverture rouge », avec ses péripéties africaines interminables. La vie d'Ellen en prison est la suite logiquement possible des deux « sous-branches » décrites dans Le Procès (tome 8), et Family Van (tome 9). Deux options qui mênent notre héroine à la même prison décrite en début d'album. Une évolution qui referme progressivement l'intrigue vers un final malgré tout très attendu. Graphiquement fouillé par le très professionnel Eugenio Sicomoro (plus de 35 ans de métier, quand même), cet opus nous plonge dans un univers sombre plein d'images fortes et marquantes. Les déambulations de l'héroine dans les couloirs vides de sa nouvelle prison sont angoissantes à souhait. Les décors fouillés et les couleurs bien choisies réussissent à faire plonger le lecteur dans une inquiétude croissante. Le dessinateur italien réussit un des plus beaux albums de cette saga, sur un scénario efficace et bien mené. Même s'il est difficile de voir comment le tome de conclusion à paraître va redonner un sens à tout cela, ce volume tient la route et ne s'apparente pas à un remplissage inutile, impression que laissaient certains volumes du périple africain (comme L'Ancètre). Il nous reste en tous cas quelques semaines à patienter, pour que Franck Giroud nous démontre peut-être que, quels que soient les choix d'Ellen, son destin est finalement unique. Qu'elle ait ou non choisi d'avouer sa culpabilité, son sort sera-t-il irrémédiablement scellé ?

voir la fiche officielle ISBN 9782723467643