parution 27 janvier 2010  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Thriller, Mondes décalés

Destins T1

Le hold-up

Premier volet d'une série ambitieuse en 14 tomes retraçant le destin d'Ellen Baker, ancienne criminelle reconvertie dans l'humanitaire. Sa vie instable permettra de confronter liberté et nécessité, choix et contingence. Un début convaincant.


 Destins T1 : Le hold-up (0), bd chez Glénat de Giroud, Durand
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2010

L'histoire :

Aguas Negras, Nicaragua, octobre 1989. Un groupe de paysans, assisté par les membres d’une ONG, Witness for Peace, est attaqué par des contras (membres d’un mouvement contre-révolutionnaire armé et financé, à l’époque, par l’administration Reagan, afin de renverser le régime marxiste-léniniste d’Ortega et assurer ainsi la mainmise sur ce qui était considéré par les Américains comme une « zone d’influence naturelle »). Mais l’attaque échoue grâce à l’intervention de Greg Murray, membre charismatique de l’ONG, qui n’hésite pas à utiliser les armes pour riposter. Il se fait alors exclure de l’ONG et décide d’aller vivre au Texas, à Houston, afin de mener une vie paisible, comme pompiste dans une station service, tout en continuant à nourrir secrètement des desseins révolutionnaires. Révolté par le système capitaliste et le pouvoir républicain, Greg souhaite donner corps à ses idéaux en organisant une révolution armée. Il propose alors son projet à Jane, sa compagne, mais celle-ci refuse. C’est alors qu’Ellen Baker, une amie proche – et secrètement amoureuse – lui propose de l’accompagner dans son projet de braquage de banque. Mais le hold-up tourne au fiasco : trois personnes sont tuées, dont Greg, le révolutionnaire…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce tome, Le hold-up, est le premier volet (les trois premiers sortent en même temps) d’une série en 14 épisodes, prévue pour paraître entièrement sur deux ans. Chaque tome étant l’occasion d’approfondir la psychologie du personnage central, Ellen Baker, et d’observer les différents destins qui s’offrent à elle selon ses choix et les chemins empruntés. A l’image du concept utilisé pour Le Décalogue, 13 scénaristes et 13 dessinateurs doivent se succéder pour cette série, de manière à singulariser les différentes vies d’Ellen et balayer toutes les perceptions possibles, en obéissant à la règle suivante : un destin, une mise en forme originale. En bon capitaine d’équipe expérimenté, Franck Giroud, est ici assisté par le dessinateur Michel Durand, connu pour (le très bon) Durandur ou encore Cuervos. Le graphisme de Durand se révèle ici assez classique et fait penser à celui de Corentin dans Milan K. Précision et fluidité permettent au dessinateur de coller à l’ambiance des pays visités, aussi bien l’Amérique latine que les Etats-Unis. L’utilisation des plongées et contre-plongées rythme avec efficacité les scènes d’action, orchestrées tambours battant par Giroud. Fidèle à sa réputation, le scénariste offre une histoire solide, précise, avec en toile de fond la fin de la guerre froide entre américains et communistes. A l’époque, le Nicaragua est un des derniers îlots marxistes en Amérique. Malgré tout le soin apporté à la narration, les dialogues versent parfois dans un manichéisme caricatural, empêchant une adhésion complète à la destinée des personnages. Bref, on y croit qu’à moitié. Néanmoins, le problème posé par l’auteur (celui du « destin ») est intéressant : sommes-nous libres et maîtres de nos vies ou n’obéissons-nous qu’aux lois mécaniques de la nature ? La vie d’Ellen Baker nous offre au final ce fabuleux paradoxe : c’est en cherchant à échapper à son destin que l’on y succombe, de manière tragique parfois. Le second tome devrait nous donner un début de réponse…

voir la fiche officielle ISBN 9782723467476