parution 04 septembre 2013  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Western

Down Under T2

Poussières de rêve

Traqués par des tueurs, les McFarlane partent en quête d’un prospecteur disparu dans une zone sauvage. Un épisode intermédiaire au sein d’un western austral faisant la part belle aux sublimes paysages du bush.


 Down Under T2 : Poussières de rêve (0), bd chez Glénat de Sergeef, Pezzi, Chagnaud
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2013

L'histoire :

Les frères McFarlane ont été dépossédés de leur ranch dans le bush australien par les manigances de leur voisine Elizabeth Barnes. Ruminant leur vengeance, ils sont forcés de fuir au cœur de l’outback, accompagnés de l’aborigène Allambee et du spécialiste des lapins Archibald Moore. Ils arrivent alors dans une petite ville minière en proie à un virulent conflit social : suite à un énième accident meurtrier, les mineurs se sont mis en grève durablement. Les exploitants attendent l’arrivée imminente des « scabs » (militaires briseurs de grèves). En marge de ce contexte, l’un d’eux, Charles Daniels, décèle un potentiel d’action chez les McFarlane. Il leur propose une mission : retrouver un de ses prospecteurs porté disparu avec tous les membres de son expédition dans une région reculée, par-delà la ligne de télégraphe. Les quatre aventuriers ont besoin d’argent et ils acceptent donc. Ils seront accompagnés de guides originaux en ces contrés australes : des bédouins et leurs chameaux ! Ils ignorent que pendant ce temps, les hommes d’Elizabeth Barnes remontent leur piste avec leur élimination pour objectif…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Mis à part les aborigènes qui remplacent les indiens – et exceptionnellement des dromadaires à la place des chevaux ! – le décorum de fonds de ce western austral est à peu de choses près identique à ceux, plus communs, se déroulant sur le sol américain. Au menu de ce second opus, tandis que le petit Lonan s’initie à la culture aborigène, nos héros aventuriers s’enfoncent un peu plus en territoire sauvage, à la recherche d’un prospecteur de diamants porté disparu. La querelle opposant la famille Barnes aux frères McFarlane ne s’éteint pas pour autant : leur quête de vengeance réciproque tient lieu de fil rouge. Mais la haine viscérale entre les deux familles – souvent terreau d’intrigues passionnées et passionnantes – se trouve diluée dans plusieurs considérations. A la greffe de la mission de recherche centrale menée par le groupe de héros, s’alternent ainsi divers fronts narratifs : les tueurs qui remontent leur piste, l’enquête officielle menée côté Barnes, l’initiation de Lonan, un flashback sur l’enfance d’Allambee… ainsi que des séquences purement contemplatives faisant la part belle à la nature. Sans oublier un emballement un peu flou de l’action dans les dernières planches et un cliffhanger totalement décalé. De fait, le scénario de Nathalie Sergeef aurait tendance à perdre de son intensité… et malgré les superbes panoramas désertiques, le lecteur s’éloigne aussi de son point d’horizon. Néanmoins, les encrages réalistes de Fabio Pezzi restent de haute volée. L’italien rivalise de paysages sauvages et de tronches patibulaires, au sein d’un vaste territoire pareillement ocre et écrasé de soleil. Et comme pour jouir d’un maximum d’espace pour ce faire, il semble avoir encore réduit la taille des phylactères, obligeant les dialogues à être imprimé en (vraiment) tout petit…

voir la fiche officielle ISBN 9782723491204