parution 31 octobre 2012  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Aventure - Action, Guerre

HK T5

Balaena Nûn 1.5

Hollister se retrouve dans une forteresse spatiale punitive pour les éléments violents, bien décidé à ne pas contribuer au programme de redressement pour délinquants. Une nouvelle version visuellement très forte, mais scénaristiquement un peu faible…


 HK T5 : Balaena Nûn 1.5 (0), bd chez Glénat de Hérault, Morvan
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2012

L'histoire :

Des forces commandos sont dans la jungle. Il leur faut traverser un cours d’eau, l’endroit idéal pour se faire avoir par le feu ennemi. Brunner, un des membres de l’équipe, propose la marche à suivre pour s’en sortir quand il aperçoit Karl Hollister, son colocataire, déjà en chemin, totalement à découvert, qui a l’intention de tout faire rater. Ce dernier déclenche alors, comme il fallait s’y attendre, une mine antipersonnel enfouie dans la vase qui l’atomise. Son équipe se fait décimer dans la foulée par un autre groupe de l’autre côté du ruisseau. C’est alors que tout le monde se réveille dans son simulateur de combat : le bilan est lourd pour l’équipe qui perd des points depuis déjà 18 combats à cause du camarade je-m’en-foutiste. Tout le monde le déteste, mais personne ne peut rien contre lui : lui taper dessus dans cette colonie pénitentiaire ferait perdre encore plus de points au groupe ! Mais Karl est bien décidé à ne rien faire : il ne veut pas servir l’Axe, qui l’a déporté sur ce léviathan et l’a séparé de sa tendre Lola. Mais Brunner, le plus doué de tous, tient à avoir le maximum de points pour pouvoir passer sous of’ sans faire ses classes. Il trouve alors une solution à son problème : éliminer au départ de chaque mission virtuelle le fainéant qui ne veut pas combattre et met en danger tout le monde, pour pouvoir accomplir les objectifs demandés. Couvert par l’intendante qui supervise les combats, l’équipe progresse alors, débarrassée de son boulet. Puis un jour, pour une broutille, Brunner, sous pression constante de s’en sortir, craque. Il est éjecté du programme. Une huile de l’armée de l’axe intervient alors pour imposer un redoublement à Hollister, en compagnie d’une personne qui devrait avoir de l‘influence sur lui…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avant de commencer à parler du contenu de l’album lui-même, voici une petite explication de l’histoire de la série, pour en comprendre la numérotation (1.1 à 1.5 à ce jour, avec un 2.1 déjà sorti). HK est une série composée d’un premier cycle en 3 tomes scénarisé par Jean-David Morvan de 1996 à 1998. Suite à cela, le dessinateur, Kévin Hérault a décidé de continuer seul la série avec un second cycle, en créant en 2001 le tome 2.1, dans un format plus grand. En 2003, ledit dessinateur a alors pris son courage à deux mains pour refaire intégralement les 3 premier tomes en 6, numérotés de 1.1 à 1.6, en y ajoutant quelques menues pages pour améliorer l’ensemble et les passer au nouveau format. Bref ! C’est avec bonheur qu’on se replonge dans HK, dont on attendait un nouveau tome depuis presque 6 ans. Au dessin, donc, Hérault fait toujours des merveilles. Il transpose graphiquement l’univers sciences-fictionesque de la série avec brio, du pistolet mitrailleur ultra moderne, aux armures de combat rutilantes en passant par tous types de cyborgs, écran d’ordinateur en hologramme et autres delicieusetés qui nous attendent probablement dans le futur. L’intérieur de la station spatiale de redressement pour humains violents est également plus vrai que nature, avec son aspect hyper technologique et froid. On s’y croit totalement ! Les scènes d’action sont également pleines d’énergie et démontrent une parfaite maîtrise du mouvement et du rythme. On aurait tort aussi de ne pas faire mention des quelques femmes qui côtoient, en tant que chef, cette troupe d’hommes à mater et qui sont pourvues de tout ce qu’il faut (voire largement plus) partout où il faut ! Hélas, le scénario n’atteint pas de telles hauteurs sur ce tome. Il traîne en longueur et revient de façon répétitive sur des scènes au sens équivalent pour bien nous faire entrer dans le crâne que l’involontaire recrue Hollister est décidément très désabusée de la vie et surtout de l’axe qui entend faire de lui une bête de guerre. Autant les tomes précédents étaient riches en action et en suspense, autant celui-ci s’éternise pour montrer le désintérêt du héros brisé pour la machine militaire, puis son léger éveil dans les dernières pages, au contact de son nouveau coturne. Mais qu’on ne boude pas notre plaisir : on sait que le tome 2.2 arrive, et ça promet d’être juteux !

voir la fiche officielle ISBN 9782723439497