Juarez, bd chez Glénat de Sergeef, Rouge ©Glénat édition 2012

Juarez

Gaël débarque à Juarez, ville-frontière du Mexique, avec la ferme intention de découvrir où sa sœur a disparu et pourquoi la police ne fait rien. Un thriller âpre et habilement huilé, inspiré par une sordide réalité…

L'histoire : Face à l’américaine El Paso, de l’autre côté du Rio Grande, se trouve la vaste ville mexicaine de Juarez. Dans le désert proche, sont retrouvés les corps de 5 femmes assassinées. Une affaire banale pour la police : 5 de plus qui s’ajoutent à une série de plusieurs centaines… Le lendemain, le jeune Gaël débarque à pieds, un baluchon sur le dos. Il vient enquêter sur la disparition de sa sœur, Gabriela, qui travaillait dans un lavanderia (blanchisserie). Il se présente à Emilio, gérant de la boutique, et à sa fille Amalia, amie de Gabriela, en expliquant son intention de la retrouver. Gaël se méfie des flics et commence par s’immerger dans les quartiers des bars, où une faune interlope se déchaine la nuit. Amalia insiste pour l’accompagner, déguisée en garçon. Ils échappent de peu à une descente de police, qui aboutit à l’interpellation de Pablo, le caïd qui contrôle le quartier. Le parrain local, Horacio Del Castillo, a visiblement décidé de lui offrir quelques vacances pour le museler. En haut lieu, on s’affaire en effet pour garantir la victoire d’Alvarez, le candidat désigné aux prochaines élections pour le poste de gouverneur. Sa seule véritable opposition vient de l’association Esperanza, qui s’oppose aux trafiquants de drogue, aux flics corrompus et tente de faire la lumière sur les innombrables disparitions de jeunes filles à Juarez…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Polar social en one-shot, Juarez est inspiré d’une actualité authentique : depuis 1993 des centaines de jeunes femmes sont réellement assassinées dans cette ville-frontière entre les USA et le Mexique, dans des conditions atroces. Corrompue, la police ne se mobilise guère au sein d’une région gangrénée par le narcotrafic… et pour cause. L’économie locale s’appuie pour beaucoup sur les « maquiladoras », de vastes usines d’assemblage de produits électroménagers qui emploient une main d’œuvre féminine bon marché et malléable, avec la bénédiction des autorités. Ebranlée par cette situation inacceptable et insoluble, la scénariste Nathalie Sergeef a tissé les 66 planches grand-format de ce thriller, certes romancé, mais qui s’inspire de la sordide réalité. En recherchant sa frangine disparue, un jeune héros aborde ici les différentes composantes de la problématique… et son enquête se complète progressivement. Jusqu’à son dénouement ouvert et habilement entretenu, la narration est parfaitement gérée, qui incruste de brefs flashbacks à de judicieux moments, pour éclairer le lecteur sur les dessous de l’intrigue. Si ce milieu putride ne vous attire guère, laissez-vous tout de même séduire par le dessin réaliste, maîtrisé et adapté, signé Corentin Rouge, un jeune auteur qui a déjà la maturité d’un grand !

  • scénar dessin


23 août 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 14.95-5% = 14.2

sur


Juarez, bd chez Glénat de Sergeef, Rouge ©Glénat édition 2012

22 août 2012

Glénat

Grafica

voir la fiche officielle

9782723482134

ado / adulte

Thriller

Juarez série terminée en France
1 album paru, 1 prévu