parution 01 septembre 2010  éditeur Glénat  collection Caractère
 Public ado / adulte  Thème Policier

L' affaire Dominici

En 1952, un couple d'anglais et leur fillette sont assassinés en Provence. Dans une ferme voisine, la suspecte famille Dominici semble être plus qu'impliquée... Une célèbre affaire policière décryptée en BD, par le (superbe) lavis de René Follet...


L'affaire Dominici, bd chez Glénat de Bresson, Follet
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2010

L'histoire :

En avril 1965, sous le regard du commissaire Edmond Sébeille désormais en retraite, on enterre le vieux Gaston Dominici dans le village de Peyruis (Alpes de Hautes Provence). Le policier se souvient alors de l’affaire dont il aura eu la charge durant une bonne partie de sa vie. Tout avait commencé par un simple coup de fil à la gendarmerie de Forcalquier, au matin du 5 août 1952. Ce jour là, on prévient en effet les autorités que 3 cadavres – un couple et une fillette – gisent aux environs de la gare de Lurs, au bord de la nationale 96. Ce sont des anglais, à en croire l’immatriculation du véhicule. Les gendarmes débutent aussitôt leurs investigations : les anglais ont été visiblement assassinés à coups de carabine. Ils interrogent les témoins et les voisins proches, dont les fils et le père Dominici, habitant une ferme à proximité. Ils relèvent aussi les indices : des traces de pas, des douilles dont certaines encore pleines, un morceau de crosse de carabine à proximité de la fillette, dont le crâne est défoncé… A Marseille, le commissaire divisionnaire Hardig envoie Sébeille, réputé fin limier, ainsi que 3 inspecteurs sur place. Par leurs propos incohérents ou des indices flagrants (un pantalon maculé de sang, une carabine identique à celle ayant servi à tuer…), les Dominici paraissent globalement impliqués dans ce triple meurtre. Le vieux Gaston, notamment, n’est guère commode et multiplie les déclarations provocatrices…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec l’affaire du petit Grégory, « l’affaire Dominici » restera assurément l’un des crimes les plus énigmatiques et médiatiques du XXe siècle. Trois anglais assassinés, sans mobile apparent, un vieux paysan violent et provocateur, à la ligne de défense brouillonne… Le père Dominici sera mis en accusation, jugé coupable et enfermé en attendant sa décapitation, puis gracié bien plus tard par De Gaulle. Mais les tenants et les aboutissements du dossier resteront sans doute obscurs pour la postérité. Ici, Pascal Bresson synthétise en scénario cette histoire intrigante en un one-shot de 52 planches. Les faits, la pénible enquête et la longue et confuse conclusion de l’époque, se dévoilent alors de manière relativement exhaustive et impeccablement distillée, s’appuyant sur le talent artistique du vétéran René Follet. Du haut de ses 79 ans, Follet montre un lavis toujours impressionnant de qualités. Chaque case est une petite toile de maître, mise en scène avec une justesse et un équilibre ultimes. Notons toutefois que son lavis s’exhibe ici curieusement en noir et blanc (ou peut-être en couleurs, qu’on a ensuite atténuées en monochromie ?). Bonus de fin : 8 pages d’illustrations inédites (roughs, story-board, croquis…) sont fournies en annexe avec la première édition, de quoi mieux approcher de plus près l’art de Follet…

voir la fiche officielle ISBN 9782723470728