parution 13 octobre 2010  éditeur Glénat  Public ado / adulte  Thème Historique, Sentimental

La Guerre des Sambre – cycle 2 : Werner et Charlotte, T4

La messe rouge

Charlotte de Sambre fréquente les salons de la cour impériale d'Autriche. Elle fait alors la rencontre d'un orphelin aux yeux rouges, Werner von Gotha. Elle en tombe amoureuse. Pour le meilleur et pour le pire... Un début de cycle décevant.


La Guerre des Sambre – cycle 2 : Werner et Charlotte, T4 : La messe rouge (0), bd chez Glénat de Yslaire, Boidin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2010

L'histoire :

Depuis des générations, la famille des Sambre semble avoir été choisie tragiquement par le destin. Vienne, 1768. Jeanne-Sophie de Sambre et sa fille Charlotte, françaises, sont exilées à la cour d’Autriche. Dans l’atmosphère bouillonnante et sulfureuse des salons impériaux, elles font la rencontre d’un orphelin aux yeux rouges, plein d’aplomb et d’assurance, malgré son jeune âge. Il s’agit de Werner von Gotha, petit protégé du père Bönn et du duc von Gotha. Le jeune Werner a-t-il sa place dans les salons de courtisans ? Au regard de son rang social, lui, en doute fortement, tandis que son père spirituel, le duc von Gotha, en est persuadé. Car ce Werner brille par ses qualités d’âme, malgré l’infortune de sa naissance. Charlotte en tombe alors éperdument amoureuse. Mais sa mère, Jeanne-Sophie, souhaite pour elle un meilleur parti en la personne du chevalier von Dantz. Se livrant aux manœuvres les plus machiavéliques, Jeanne-Sophie de Sambre va alors tout mettre en œuvre pour faire échouer l’union entre Werner et Charlotte… Mais le destin sera-t-il plus fort ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La série Sambre, commencée en 1986 par Bernar Yslaire et Balac (alias Yann), est le projet d’une vie. Autant dire que chaque nouvelle parution est un petit événement et le risque de décevoir est toujours plus grand. Voici le nouveau cycle de la Guerre des Sambre, donc, avec le couple Werner et Charlotte. Premières questions à l’issue de la lecture : la série peinerait-elle à trouver un second souffle ? La magie des premiers temps aurait-elle laissé place à une forme de lassitude ? Avouons-le, un sentiment mitigé domine. Si le dessin de Marc-Antoine Boidin, très élégant et précis, s’inscrit parfaitement dans l’esprit de la série, le scénario ronronnant laisse en revanche perplexe. Les personnages et le contexte historique ont certes changé – la cour autrichienne du XVIIIe siècle à Vienne succède à la Monarchie de Juillet en France – mais le pitch, dans ses grandes lignes, ressemble à s’y méprendre à celui du cycle précédent. Il est toujours question de rivalités amoureuses, d’unions contre-nature et d’enjeux de pouvoir, le tout baignant dans une tonalité sanguine teintée d’une amère fatalité. Mais qu’apporte ce nouveau cycle à la formidable saga des Sambre ? Pour le moment, c’est un peu obscur, même s’il s’agit en fait d’explorer les circonstances troubles qui ont précédé la naissance du père de Hugo, Maxime-Augustin. Le style d’Yslaire, quant à lui, est à la fois gracieux et ronflant, fluide et bavard. La volonté de s’inscrire dans un espace et une période donnés, à travers une écriture romanesque très travaillée, paraît trop évidente et l’on adhère, de fait, plus ou moins au récit. La lecture reste néanmoins agréable et dans le genre littéraire très balisé des passions naissantes et dévorantes, la BD se révèle plutôt efficace. Au final, on en ressort ni franchement enthousiastes, ni même tout à fait déçus. Une chose est sûre, pour apprécier pleinement ce nouveau cycle, mieux vaudra avoir lu la série depuis ses débuts.

voir la fiche officielle ISBN 9782754800945