parution 17 mai 2017  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Historique, Esotérique

Les Chevaliers d'Héliopolis T1

Nigredo, l'oeuvre au noir

Prenez l’énigme historique du temple, saupoudrez-le de mysticisme et d’alchimie, agrémentez le récit d’un coup de crayon expert et réaliste, secouez le tout avec une bonne dose d’action, vous obtiendrez une bande dessinée redoutablement efficace.


Les Chevaliers d'Héliopolis T1 : Nigredo, l'oeuvre au noir (0), bd chez Glénat de Jodorowsky, Jérémy, Felideus
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2017

L'histoire :

Fin du XVIème siècle, au nord de l’Espagne, dans le temple des chevaliers d’Héliopolis, un nouveau membre se présente à son dernier palier initiatique. XVII doit se battre à mort afin de prouver sa bravoure et son aisance technique au combat. Le frère alchimiste tuteur du nouveau venu, confie son origine à ses confrères. XVII serait en réalité Louis XVII, le fils légitime de Louis XVI et de Marie Antoinette d’Autriche, tous deux décapités suite à la révolution de 1789. Né hermaphrodite, avec un sexe d’homme et de femme, l’enfant d’une extrême beauté a été emprisonné dans la tour du temple. Sa nourrice s’étant occupée de lui enfant et le considérant comme son propre fils, le sauva de la geôle dans laquelle il était enfermé, en le remplaçant par le bâtard qu’elle avait eu avec le roi. Ce dernier fût tué en prison sous l’identité de Louis XVII. C’est donc libre et administrativement mort que XVII se présente devant les frères alchimistes. Il devra se libérer des chaînes du passé en subissant des rituels ancestraux afin d’agir en homme libre. Il sera initié à l’art de l’alchimie afin de fabriquer une huile de jouvence à base d’or ancien. Il devra user de toutes ses capacités physiques et mentales pour se rapprocher de Louis XVIII, actuel souverain, afin de lui subtiliser la couronne royale de sa mère, Marie Antoinette d’Autriche.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le récit d’Alejandro Jodorowsky fera penser aux amateurs de jeux vidéo à la très charismatique saga Assassin’s Creed. Au sein d’une confrérie secrète, les combattants sont dotés d’une grande agilité dans les déplacements et doués au combat. Contrairement à l’alchimiste de Paolo Coelho qui, à partir de la pierre philosophale, espère transformer le plomb en or, la confrérie des frères alchimistes recherche la jeunesse éternelle à partir d’une huile obtenue en manipulant de l’or ancien. La reprise de la fameuse énigme du temple est assez intéressante. Ce chapitre de l’histoire pas ou peu connu a trouvé son épilogue à la fin des années 90 avec des recherches ADN. Effectivement, la croyance populaire supputait que Louis XVII, dernier héritier de la couronne après le décès de son frère ainé en 1789, n’était pas décédé en 1795, mais qu’il avait été remplacé par un autre enfant dans sa geôle, faisant ainsi éclore une multitude de théories « survivantistes ». Pour mettre en valeur ce récit, le dessinateur Jérémy, auteur entre autres de la magnifique série Barracuda (Dargaud), nous livre des planches dotées d’un coup de crayon précis et réaliste. Les détails sont peaufinés et les visages retranscrivent les émotions avec beaucoup de conviction. L’alchimie entre les auteurs est visible, ce qui rend cet album d’une efficacité redoutable. Jérémy profite de cet opus pour rendre un bel hommage au très regretté Philippe Delaby, en reprenant ses fameux lettrages.

voir la fiche officielle ISBN 9782344011324