parution 06 mai 2015  éditeur Glénat  Public adulte  Thème Autour du 9ème art

Les Fleurs du mal

Une sélection de poèmes de Charles Baudelaire, illustrés avec une maestria époustouflante par Tanino Liberatore. Un très beau livre.


Les Fleurs du mal, bd chez Glénat de Baudelaire, Liberatore
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2015

L'histoire :

« Là tout n'est qu'ordre et beauté, luxe calme et volupté », rime entêtante de Charles Baudelaire, dans l'Invitation au Voyage, l'un des 29 poèmes choisis par Tanino Liberatore pour cet album illustré en grand format. Mais qu'on ne s'y trompe pas : rares sont les visions douces et apaisées dans l'écriture du poète visionnaire, sombre et transgressif. Comme l'Albatros cloué au sol qu'il décrit dans le premier texte de l'album, il serait impuissant à exprimer la beauté de son art parmi les siens. Un combat déchirant entre l'aspiration à l'élévation et l'attirance des bas fonds de l'âme traverse ses vers, où se côtoient la beauté féminine et le glauque le plus absolu. Plus de 150 ans après leur publication, Les Fleurs du Mal demeurent une référence absolue de la poésie, ayant porté leur influence jusqu'aux surréalistes. Et l'œuvre reste aujourd'hui une des rares qui parvienne à fasciner les lycéens qui préparent le bac, surpris d'y trouver tant de force. Difficile, en effet, de résister à la fulgurante expérience du regard de la Passante, croisé furtivement dans la rue, mais porteur de tant de promesses qui ne se réaliseront pas. L'expérience est hors du temps, comme la silhouette noire qui accompagne les 14 vers d'un jeune homme subjugué.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il suffit d'ouvrir une page de cet album pour sombrer corps et âme. La surprise tout d'abord de voir que l'auteur, évidemment, a choisi quelques textes seulement pour rendre hommage à l'œuvre culte de Charles Baudelaire. Et puis, ces grandes double pages qui se déplient, pour offrir au lecteur de superbes tableaux horizontaux. Le dessinateur italien est devenu un illustrateur, tourné vers l'art moderne ou le cinéma, sa dernière œuvre en bande dessinée remontant à l'époque de Ranxerox. Les superbes dessins présentés dans cet album sont donc à l'image de ce que l'artiste expose aujourd'hui, multipliant les techniques autour d'un crayonné noir et blanc plein de nuances, incluant parfois de belles couleurs pastels sur ses personnages très réalistes. Beaucoup de corps féminins, bien sûr, mais finalement rien de plus osé dans leur mise en scène que les textes du poète. Le dessinateur ne cherche en aucun cas à aller un cran plus loin, se contentant de mettre des images personnelles sur les visions hallucinées d'un artiste maudit. Rien ne semble incohérent, l'univers de Liberatore est un hommage actuel, moderne, intemporel et sincère. La traduction d'une émotion ou d'une fascination, que le dessinateur peut transcrire avec davantage de brio que beaucoup d'autres. Un très beau moment d'immersion.

voir la fiche officielle ISBN 9782723492522