parution 28 mai 2014  éditeur Glénat  Public ado / adulte  Thème Historique, Politique

Les Mystères de la Cinquième République T2

Octobre noir

Le commissaire Verne enquête sur le meurtre par balle d'un ami épicier algérien. Une seconde enquête menée de manière implacable, en marge des derniers mois des « événements » d'Algérie...


Les Mystères de la Cinquième République T2 : Octobre noir (0), bd chez Glénat de Richelle, Ravard, Boccato
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2014

L'histoire :

Fin septembre 1961, alors que la France s'enlise dans le conflit d'indépendance algérien, le président De Gaulle prend des mesures radicale en métropole pour endiguer les actes terroristes du FLN. Un couvre-feu entre 20h et 5h30 est ainsi décrété pour tous les algériens vivant en France. Les travailleurs immigrés obligés de déroger à ce couvre-feu doivent se procurer une attestation de circulation. Le commissaire Paul Verne, de la PJ parisienne, n'est guère réjoui par cette mesure discriminatoire, même s'il en comprend le principe. Son amertume se décuple lorsqu'on retrouve son ami épicier Momo, assassiné dans une ruelle. Momo était le père de son ami d'enfance Rachid, lorsque Verne habitait en Algérie. Le commissaire demande à sa hiérarchie la possibilité d'ouvrir une enquête... qu'on lui refuse. Qu'à cela ne tienne : il mènera des investigations privées et demande à ses deux collègues Izzo et Berlier de l'épauler officieusement. Malgré ses opinions clairement racistes, Berlier, amical et professionnel, aide Verne. Un coup de fil anonyme leur donne rapidement une piste : le numéro d'immatriculation d'un véhicule de location. Pendant ce temps, les « ratonades » se multiplient en ville. Lors de l'une d'elle, un certain Kamel, activiste au sein d'un réseau du FLN, blesse un gardien de la paix français au visage, d'un coup de couteau. Ce dernier et ses copains vont chercher à se venger...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Deux ans ont passé entre le premier et le second tome... mais la guerre en Algérie est toujours au coeur des débats en France. Les nouvelles mesures discriminatoires sur le territoire national polluent l'atmosphère et la vie du héros, commissaire de police parisien, qui se met à enquêter de manière non-officielle sur le meurtre d'un de ses amis algériens. Le scénariste Philippe Richelle ne modifie pas d'un iota sa méthode policière : les séquences s'empilent, détachées, comme autant de morceaux de puzzle, pour finir par former un dénouement implacable au gré des investigations des héros. Seule une petite facilité narrative détonne : une propension à noter des numéros d'immatriculation qu'on ne retrouve que rarement dans la réalité. Néanmoins, Richelle ne laisse pas de réel mystère planer au sein de la Cinquième République dans son ensemble. Son intrigue se focalise encore sur le climat délétère qui régnait en France durant la phase finale de la guerre d'Algérie. Octobre 1961, ce sont en effet les ratonades, la répression musclée du préfet Papon, les actes terroristes ponctuels du FLN... Des événements d'une guerre dégueulasse, toujours douloureux à remémorer. A l'aide de son dessin semi-réaliste impeccable et maîtrisé, François Ravard retranscrit une seconde fois cette enquête qui peut se lire de manière indépendante. On sera ravi de retrouver le commissaire Verne, sans doute confronté à des contingences ultérieures au conflit algérien, dans un troisième opus...

voir la fiche officielle ISBN 9782723496650