parution 28 avril 2010  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Thriller

Media T1

L'idéaliste

Un jeune homme cherche à faire son trou dans la production télévisuelle, un milieu peuplé de requins. Après la politique et la finance, Richelle s'attaque (pertinemment) aux médias. Un début de série réaliste prometteur...


 Media T1 : L'idéaliste (0), bd chez Glénat de Richelle, Marc-Rénier, Raives
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2010

L'histoire :

Etudiant, Manu Courvet montre un tempérament plutôt épicurien, mais entier. Par exemple, il préfère draguer les filles que suivre les cours, mais il n’hésite pas à tabasser le surveillant de son internat pour défendre un camarade plus faible. Il y gagne un séjour dans un foyer pour petits délinquants et une bonne engueulade avec son père. Au centre de rééducation, il se fait un grand ami, Cyril, un roi du système D, option mécanique auto. Un soir, on lui apprend qu’il lui faut rentrer chez lui toute urgence, son père n’en a plus que pour quelques heures à vivre : il vient d’être victime d’un grave accident du travail. Sur son lit de mort, avant d’y passer, son père l’incite à se battre et à se responsabiliser. Hélas, la vie ne lui fait guère de cadeau : la responsabilité – évidente – de l’entreprise dans cet accident funeste n’est pas reconnue par la justice. 10 ans plus tard, Manu est monté sur Paris pour y trouver un emploi. Son créneau à lui, c’est la production audiovisuelle. Il a deux mois de réserves financières en banque pour parvenir à faire son trou dans le milieu, après quoi il devra trouver un petit job pour subsister…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après la politique (Les coulisses du pouvoir) et la finance (Secrets bancaires), le scénariste Philippe Richelle met en branle une nouvelle série prenant pour cadre un troisième puissant « vecteur » de notre société : la sphère médiatique – et plus particulièrement télévisuelle. Le discours central est certes un petit peu téléphoné : le monde audiovisuel est décrit comme dirigée par une sacrée bande de pourritures. Tous sont plus méprisants et arrivistes les uns que les autres et ces comportements de requins vont nécessairement se télescoper à l’intégrité du héros, qui débarque avec son dynamisme créatif et ses illusions. S’il n’y a donc guère de surprise côté scénario, c’est du côté du réalisme – de ton et de forme – que se porte la plus-value de Média. D’une part, les noms des protagonistes, des émissions ou des chaînes sont sensiblement travestis par rapport à la réalité du PAF (TV1, Bertrand Bourgues, Elbakkach…), de manière à ce qu’on assimile facilement cette œuvre de l’esprit au contexte véritable, en restant certes officiellement dans le registre de la fiction (toute ressemblance blabla… n’est pas franchement fortuite). D’autre part, Marc-Rénier livre une partition graphique pro et cohérente (régulière de la première à la dernière case et bien en phase avec le propos), avec un petit plus dans les regards (surtout les roublards, ils en disent plus long que bien des dialogues). Enfin et surtout, Richelle réitère cette forme de narration distanciée dont il s‘est fait le spécialiste (apprécié par ses fans). Le principe est bien rodé : il nous donne à suivre plusieurs fils narratifs, comme autant de caméras cachés dans la vie des protagonistes. Autour du fil rouge des galères estudiantines et professionnelles de Manu, se greffent ainsi divers petites apartés, notamment autour du pilotage de TV1 par son propriétaire, son fils, son nouveau directeur, et/ou ses producteurs. Ces bribes ultra-réalistes et initialement détachées les unes des autres, participent évidemment au final d’une même démonstration pertinente… à suivre au cours des prochains tomes.

voir la fiche officielle ISBN 9782723472555