parution 04 octobre 2017  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Anticipation

Ravage T2

L’électricité disparaît soudainement sur Terre. La barbarie succède à l’apocalypse. François et Blanche s’organisent en bande et cèdent à l’extrême violence. Adaptation spectaculaire d’un roman (peut-être prémonitoire ?) de Barjavel, riche de sens.


 Ravage T2, bd chez Glénat de Morvan, Macutay, Walter
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2017

L'histoire :

Une éruption solaire. Une simple éruption solaire, comme il y en a tous les jours, mais juste un peu plus puissante que d’habitude, et… c’est toute l’électricité sur Terre qui se trouve interrompue… pour toujours ? En tout cas, forcément, au moment où la coupure se produit, dans la société ultra moderne de l’an 2052, c’est l’apocalypse. Tous les engins volants chutent, une grosse partie sur les infrastructures urbaines, les immeubles, les rues commerçantes… A Paris, en raison des crashs, des incendies se déclarent un peu partout, la panique générale s’empare des habitants. Dans l’obscurité totale de la nuit angoissante, François se précipite dans le haut building où se trouve son amoureuse, Blanche. Il est bien décidé à la sauver, car un avion de ligne vient de s’y encastrer. Il grimpe les 75 étages à pied, multipliant les acrobaties dangereuses pour passer les étages ravagés. Il trouve enfin Blanche inanimée. Elle vient d’éviter de peu d’être violée par Dubois, son producteur, un prédateur sexuel. Un débat se crée aussitôt entre les deux hommes, pour trouver un sens à cette catastrophe. Le progrès est-il fondamentalement nécessaire à l’homme ? S’agit-il d’une punition divine ? Dubois propose au couple de partir à bord de son avion à décollage vertical, situé sur le toit. Mais François et Blanche refusent et décident de redescendre à pied l’immeuble, malgré les risques. Ils ont raison…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le roman initial de René Barjavel est un « matériau » de première bourre pour cette adaptation BD. La question de la disparition de l’électricité, due à une éruption solaire un peu trop forte, est tout à fait plausible – ce qui est finalement rare en matière d’anticipation post-apocalyptique. La plus puissante éruption de ces 12 dernières années vient d’ailleurs de se produire en septembre 2017, provoquant des perturbations dans nos systèmes de télécommunication (authentique). Afin de bien vous faire flipper, Jean-David Morvan (au scénar) et Rey Macutey (au dessin) continuent de donner du rythme et des représentations visuelles épouvantables à cette catastrophe indicible. Les planches de Macutey multiplient les cases panoramiques spectaculaires, et se montrent très efficaces dans le registre du récit-catastrophe. Dans sa « libre » adaptation, Morvan parvient quant à lui à allier la réflexion à la quête héroïque et romantique du couple de héros. Certes, leur psychologie parait bien artificielle (François est un leader beau, intelligent et doté d’un sang-froid et de capacités de combat surréalistes ; Blanche est l’archétype de la faible victime)… Mais on pardonne volontiers, car cette facilité se met au service d’une progression narrative particulièrement immersive. La gageure tient dans l’alliance des séquences d’horreur pure (ne vous mentez pas, c’est ce que vous êtes venu chercher en lisant cette chronique !) et à la portée philosophique. Car les conséquences de ce phénomène sont riches de sens et de questions : l’humanité doit-elle se construire dans le progrès ? Quelle est notre capacité à nous organiser en communauté bienveillante, sans électricité ? Doit-on céder à la violence pour se préserver de la violence ? Vous avez deux heures. La première séquence en flashforward du tome 1 donnait le ton de la barbarie retrouvée – tout comme dans le roman. Ce tome 2 nous y conduit inéluctablement. Âmes sensibles s’abstenir…

voir la fiche officielle ISBN 9782344012307