parution 28 novembre 2018  éditeur Glénat  Public ado / adulte  Thème Historique, Chronique sociale

Sambre T8

Celle que mes yeux ne voient pas

Yslaire livre l’avant-dernier album de sa série culte Sambre, qui tient en haleine les lecteurs depuis plus de trente ans. Axé sur Bernard Marie et son inconnue à l’iris rouge sang, le voile sur la dynastie Sambre est sur le point d’être levé.


 Sambre T8 : Celle que mes yeux ne voient pas (0), bd chez Glénat de Yslaire
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2018

L'histoire :

Toujours ce même cauchemar qui le hante : les pieds dans la neige, vêtu d’un linge blanc et une arme à feu dans la main. Bernard Marie se tient face à une calèche, l’œil gauche en sang et une coccinelle posée sur la joue. Trois hommes masqués l’observent. Alors que des papillons de nuit envahissent les troncs, un homme de petite taille dont le visage est lui aussi masqué pointe son arme dans sa direction. En quelques secondes, le coup part. Sous l’onde de choc provoquée par le coup de feu, les papillons de nuits s’envolent et la jeune femme vêtue de noir et possédant une bague en forme de coccinelle assise dans la calèche se cache les yeux. Quelques secondes plus tard, des larmes se mettent à couler sur ses joues et laisse apparaître un regard vairon particulier, puisque l’un de ses iris est rouge sang. C’est avec la dernière image de cette jeune femme qui accourt vers lui que Bernard Marie s’extirpe de son cauchemar. Il relève la tête et sent perler des larmes sur sa joue. Ce sont des larmes de sang qui coulent de son œil gauche, dont l’iris, comme la belle inconnue de son cauchemar, est rouge sang.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après huit tomes et plus de trente ans d’existence de la série, il n’est plus guère besoin de présenter Sambre. Né de l’imagination d’Yslaire et de Balac (plus connu sous le pseudo de Yann) qui s’est retiré du projet. Yslaire assure seul le dessin et le scénario, aujourd’hui. Dans ses premiers tomes, cette série était une ode au romantisme et ne souffrait aucunement de la comparaison avec le drame shakespearien Roméo et Juliette, lorsque l’objectif était braqué sur Bernard Sambre et Julie. Or, au fil des albums, l’histoire s'est muée en une histoire de dynastie cachant de lourd secret et dont certains membres posséderaient des dons de voyance. Avec ce nouveau tome, Yslaire lâche la bride de l’histoire et rapproche de plus en plus Bernard Marie de cette inconnue à l’iris droit rouge-sang. Le scénario se déroule sans ambiguïté, levant les incertitudes les unes après les autres. La place n’est plus à l’intrigue, mais aux réponses. La fin de l’album ne laisse aucun doute sur la suite des réjouissances. La seule inconnue sera la plausibilité et la qualité des révélations qui mettront un point final à trente années d’attente. Le style graphique, plutôt réaliste, place la couleur rouge sur un piédestal. Tantôt assimilé à la couleur des cheveux des deux protagonistes ou encore à leur iris rouge, voire encore à la couleur du sang ou à un détail comme cette bague coccinelle, chaque case contient sa touche de rouge vif. Cette proposition graphique est intéressante et ajoute du contenu à l’impression artistique de l’ensemble de l’album. Voilà, Monsieur Yslaire, nous sommes prêts à vous écouter nous raconter la fin de votre très beau récit.

voir la fiche officielle ISBN 9782344015773