parution 26 septembre 2012  éditeur Glénat  collection Grafica
 Public ado / adulte  Thème Anticipation, Mondes décalés, Thriller

Uchronie[s] – Saison 2, T1

New Beijing 1

Pensant goûter un repos mérité dans une autre réalité parallèle, Zack et ses parents se retrouvent, à New Beijing, rapidement confrontés aux aléas de la fusion noire. Débuts dynamiques du nouveau cycle d’une série au concept jubilatoire.


 Uchronie[s] – Saison 2, T1 : New Beijing 1 (0), bd chez Glénat de Corbeyran, Morinière
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2012

L'histoire :

New Beijing, un soir… L’agent B208 observe sur ses écrans de contrôle la zone 6. Soudain, il requiert la présence immédiate du Superviseur. Et de fait, il lui fait constater un phénomène étrange : la matérialisation, puis la disparition soudaine d’un individu de type indien. Un peu comme si les 2 hommes venaient d’assister à l’apparition d’un fantôme. Il semble d’ailleurs que ce phénomène n’en soit pas à son premier coup d’éclat… Le lendemain, la famille Kosinsky débarque à l’aéroport Mao Tze Dong. Zack et ses parents souhaitent ainsi faire un break après la multitude de péripéties vécues récemment (voir le premier cycle d’Uchronie[s]). Ils ont ainsi choisi cette nouvelle réalité parallèle pour se ressourcer. A leur l’arrivée, tandis que Charles s’est éclipsé pour un tour obligé aux toilettes de l’aéroport, Zack et sa mère s’offrent le luxe d’une bière à l’effigie de Tsingtao. Quelle n’est alors pas leur surprise de voir arriver Charles vêtu différemment et tendant à son fils un morceau de papier fixant l’heure et le lieu d’un prochain rendez-vous. D’autant que quelques secondes plus tard, c’est le Charles qui était parti au WC qui les rejoint. Nos amis comprennent rapidement qu’ils viennent de vivre un épisode de fusion noire pour un chevauchement de plusieurs réalités. Mais quelle est donc la raison de ce futur rendez-vous ? Pas le temps de résoudre le mystère pour autant : nos amis ont payé leurs consommations en dollars « parallèles ». Ils sont donc immédiatement conduits au poste de police pour usage de fausse monnaie.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce diablotin d’Eric Corbeyran retape dans le « neuf »… Aussi, après un premier cycle d’Uchronie[s] nous baladant dans New Byzance, New Harlem et New York, offre-t-il un second souffle à Zack et les siens pour une partition conçue sur le même tempo. Nul besoin d’avoir à relire l’ensemble des précédents tomes. Il suffit juste de se remémorer (l’album le fait également par petites touches…) le concept de réalité parallèle. Et aussi absorber une rasade de « fusion noire » pour s’élancer… C’est donc pour cette entame l’Empire du Milieu qui offre sa couleur pour une New York parallèle (New Beijing) dans laquelle la famille Kosinsky a eu la belle idée de s’expatrier. Et comme s’ils n’avaient pas encore compris qu’il est plutôt dangereux de faire joujou avec les dimensions parallèles et les shoots de « fusion noire », Corbeyran le leur rappelle rapidement. L’intrigue démarre à 200 à l’heure, usant la trame impeccablement rodée précédemment : totalitarisme des institutions (en un petit clin d’œil au régime chinois actuel), recherche d’appropriation par le régime du concept de fusion noire et entrelacs de différentes réalités. Le « pire » c’est que ça fonctionne aux petits oignons. Et l’on se laisse carrément happer par ces nouvelles déconvenues : emprisonnement, expérimentations sous contraintes, évasion, espionnage, utilisation de la précieuse matière pour tenter de s’échapper alimentent sans temps mort le scénario. Enfin, cette mise en place laisse surtout l’occasion d’éparpiller quelques balises pour permettre au puzzle de ce second cycle de s’assembler facilement. Ainsi, Zack rencontre une jolie russe qui lui avoue venir d’une autre réalité pour une probable tête de pont vers New Moscow. Et l’on fait connaissance subrepticement avec plusieurs ressortissants indiens, vraisemblablement pour tisonner le New Dehli à venir. Bref, Corbeyran s’amuse de ce concept d’univers parallèles uchroniques en le manipulant comme un beau jouet. Mais il le fait parfaitement bien, pour une accroche immédiate à ce nouveau cycle.

voir la fiche officielle ISBN 9782723484046