parution 30 novembre 2016  éditeur Glénat  Public adulte  Thème Science - fiction

Yragaël - Urm le fou

(intégrale)

L’univers vit des temps troubles. La destinée d’un être aux pouvoirs étranges, Yragaël, va bouleverser ce fragile équilibre. Une intégrale qui retrace une histoire folle et un dessin hallucinant : la vraie science-fiction est née avec Philippe Druillet.


Yragaël - Urm le fou, bd chez Glénat de Demuth, Druillet
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2016

L'histoire :

Yragaël : Dans un espace inconnu et infini, se dresse une cité qui fait de l'ombre au soleil et qui nargue la beauté des éléments. Cette cité a traversé le temps et s'appelle Cémérood. Ses tours sont d'immenses pics de basalte, de porphyre et de marbre, et de grandes idoles ornent les entrées. De gigantesques bouches de pierre flottent au dessus de l'immensité de la foule. En ces temps calmes et sereins, les prêtres déments louent et célèbrent la puissance d'Yragaël ! Pourtant, une sombre menace plane sur cette ville intrépide. Un jour, l'Aube, la nuit et la tempête se réunirent et déversèrent toute leur puissance sur l'orgueilleuse cité. Tout se détruit en quelques secondes et s’engloutit sous un déluge de violence. Seule une petite nuée de survivants fuient le désastre et à leur tête, un homme porteur de vision et qui a juré de se venger : Yragaël !
Urm le fou. Le bossu Urm erre sans but ni envie. Il se trouve laid et répugnant. Son existence est vide de sens. Soudain, une étrange créature le rassure sur sa destinée et lui révèle qu’il est né pour jouer un grand rôle dans l’univers. Urm se retrouve plongé dans un autre espace, au cœur d’une immense cité habitée par des ombres. Il est propulsé sur un trône vide et les ombres se rapprochent de lui, inexorablement. On lui révèle qu’il est l’héritier d’un sang noble et pur, celui d’Yragaël et de Spharaim. Loin de courber l’échine, il doit montrer à la Terre sa puissance et récupérer ce qui lui est dû. Grâce à son acte, les anciens Dieux pourront reprendre leur place.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Yragaël, cette série en deux tomes, est un formidable aperçu de ce que pouvait être l’aventure Métal Hurlant, journal avant-gardiste de science-fiction. Aujourd’hui, Glénat décide de rendre hommage à la création étonnante de Philippe Druillet en rééditant les œuvres du maître. Le premier tome de cette intégrale est une plongée hallucinante dans un espace vertigineux et fascinant. Réinventant l’origine du monde et créant une nouvelle mythologie, Michel Demuth (écrivain et traducteur spécialisé dans la SF) ouvre grand les portes d’un univers unique et déstabilisant. Le langage se fait homérique et les créatures et personnages ont des noms étranges pour un voyage dans le temps et l’espace inédit. Même les caractères d’imprimerie se changent au gré des cases et des situations. Lettres gothiques ou évanescentes, le texte n’est parfois pas toujours lisible. Cet opus est d’ailleurs difficile à saisir, comme si l’on vous donnait les clefs de toute la métaphysique de l’univers et même au-delà. Dans des phrases hallucinées et des divagations mémorables, le texte raconte la naissance d’un nouveau genre : le space opera. Jamais un terme n’aura aussi bien porté son nom. Bien loin des films de Star Wars, c’est une véritable symphonie de l’ailleurs et une immersion brutale dans d’autres mondes. Le premier tome n’est pas à comprendre mais à vivre : sa narration est quasi vide, hormis l’apparition d’un nouveau héros au milieu de nouveaux mondes et de nouvelles cités. Le tome deux, Urm, est beaucoup plus « classique » dans son scénario et le début est beaucoup plus abordable. Ce voyage intersidéral est également piloté par le style graphique totalement fou de Druillet. Qui n’a jamais ouvert une bande dessinée de Druillet ne peut comprendre cette expérience unique. Architecte de l’ailleurs, baroque de la planche, démiurge de la case, Philippe Druillet détruit la bande dessinée dans des cases d’une taille démesurée et d’une mise en page complètement délirante. Les plans sur les villes, les immenses foules qui se tassent ou les chutes dans l’espace sont tellement impressionnants qu’on a l’impression de prendre une fusée pour un autre monde. Druillet tente par tous les moyens de rendre l’expérience mémorable : il tord les cases à l’envi, alterne planches verticales et horizontales, distille un nombre de détails incroyables et multiplie les personnages. Son style est prodigieux de beauté et de vie et d’une puissance sans fin. D’autant que Druillet, à travers des cases violentes et sinistres, exorcise ses propres démons en les sublimant. Sombre et beau, son art ne vous laissera pas indemnes, vous misérables terriens. Une intégrale qui vient du futur et qui reste plus avant-gardiste que tout ce que l’on a déjà lu.

voir la fiche officielle ISBN 9782344018972