parution 08 octobre 2015  éditeur IMAV  Public enfant / ado / adulte  Thème Humour

Iznogoud T30

De Père en Fils !

Haroun El Poussah perd subitement la raison. Il faut donc vite trouver une personne capable de le remplacer. Une énième suite d’Iznogoud, complètement grotesque, à l’humour lourd… très loin des pères de la série !


 Iznogoud T30 : De Père en Fils ! (0), bd chez IMAV de Vassilian, Tabary
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©IMAV édition 2015

L'histoire :

En Inde, tous les plus grands souverains d'Orient se réunissent : c'est le G20 ! Pour se divertir, le Maharajah Shuipatropur a invité tout le gratin à une partie de chasse au tigre. Après cette escapade, tout le monde flâne en ville avant le banquet au palais. Iznogoud rêve de trouver l'arme ultime pour se débarrasser du calife et enfin prendre sa place. Les tours de fakir lui donnent des idées : l'empaler avec une épée, le brûler vif sur les braises. Arrivés au palais, tout le monde découvre les coutumes indiennes : une vache sacrée fait même partie des convives ! Iznogoud tente un nouveau coup en piégeant la malle d'un fakir et en poussant le calife à l'intérieur. Peine perdue. Il faut se rendre à l'évidence : Haroun El poussa restera calife. Pourtant, un matin, le calife se sent mal. Le médecin annonce qu'il est victime de delirium tremens. Quand le docteur comprend qu'il a mangé une vache sacrée en Inde, il est effaré. Il est certainement victime d'une malédiction. Il faut donc songer à le remplacer s'il n'est plus en état de gouverner...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

30 albums désormais pour Iznogoud : le Vizir commence à se faire vieux ! Cela n’empêche pas Laurent Vassilian de le confronter à son père, un vieillard acariâtre encore plus désagréable que son fils (si si, c’est possible !). L’idée de départ est sympathique puisqu’Iznogoud va enfin avoir sa chance de devenir calife, quand Harou El Poussah perd la raison. Malheureusement, en même temps que la folie du personnage, c’est le récit qui devient complètement délirant. Partant dans tous les sens, Laurent Vassilian multiplie les surprises et les rebondissements tous plus farfelus les uns que les autres. Il y aura même des voyages dans le temps, l’occasion de faire des clins d’œil aux anciens albums. Iznogoud va multiplier les pirouettes pour tenter d’arriver à ses fins... et pas moins de trois intrigues différentes se mêlent dans un joyeux imbroglio. L’arrivée du père d’Iznogoud ne simplifie pas les choses, bien au contraire. L’entrée fracassante de ce personnage ignoble est très mal exploitée. Perdu au milieu d’une surenchère d’évènements grotesques, le père d’Iznogoud restera finalement un personnage mineur, voire insignifiant. La fin est une apothéose de quiproquos. Le tout est tellement chargé en humour et en effets spectaculaires, que cela en devient indigeste. L’overdose a aussi lieu avec les jeux de mots faciles et énormes, préparés sans aucune finesse. Très loin de l’esprit de René Goscinny, l’histoire n’a ni queue ni tête et manque cruellement de simplicité et d’efficacité. Le fils du regretté Tabary fait ce qu’il peut pour tenter d’imiter le maître... mais là encore, le graphisme manque de lisibilité et de simplicité. L’accumulation des personnages et du jeu sur les âges est quasi insupportable et fera perdre la boule au lecteur, en même temps que le pauvre Haroun El Poussah. Décidément, Iznogoud vieillit mal…

voir la fiche officielle ISBN 9782915732887