parution 22 août 2017  éditeur L'Association  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Les Nouvelles aventures de Lapinot T1

Un monde un peu meilleur

Lapinot, Richard et Nadia sympathisent avec un gars qui voit l’aura positive ou négative des gens. 13 ans après l’avoir fait mourir, Trondheim ressuscite de manière culottée son Lapinot. Un retour néanmoins bienvenu car toujours caustique à souhait !


Les Nouvelles aventures de Lapinot T1 : Un monde un peu meilleur (0), bd chez L'Association de Trondheim, Findakly
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©L'Association édition 2017

L'histoire :

Sur un banc public, Richard et Lapinot discutent de la mort : et si elle n’était qu’une possibilité dans un monde parallèle ? Restons donc dans le monde parallèle où Lapinot et Richard, vivants, discutent sur un banc, de la soirée à venir chez Nadia. En repartant à pied via un trottoir, ils assistent à un petit accident classique : un type casse le phare d’une voiture (rose) en faisant un créneau. Richard râle en faisant croire qu’il s’agit de sa voiture. Mais le type n’a pas du tout l’intention de remplir un constat amiable. Richard ne peut s’empêcher de le vanner… Evidemment, il récolte un gros coup de poing dans l’estomac et le type pulvérise la voiture rose à grands coups de cric, avant de partir. Quand Richard reprend son souffle et ses esprits, le malotru n’est déjà plus là. Richard veut laisser tomber, mais Lapinot culpabilise. Il laisse donc un mot avec son numéro de téléphone sur le pare-brise émietté, en demandant un stylo et un papier à un quidam qui passe par là. Mais le quidam le suit et lui demande de lui rendre un service. Car après lui avoir raconté une histoire invraisemblable d’émanations psychiques visibles et de tests médicamenteux…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Sans doute parce que les conjectures narratives et dialoguées offertes par la série Lapinot lui manquaient cruellement, Lewis Trondheim ressuscite son « héros » en quatre cases et six répliques, arguant d’une hypothèse de vie parallèle. Une pirouette cohérente, vue le personnage et la soudaineté de sa mort, il y a 13 ans, mais une glorieuse pirouette sacrément culottée quand même ! Et la vie reprend aussitôt son cours pour nos personnages, comme si de rien n’était. Sur un dessin moderne absolument identique aux 16 tomes de la saga (en tout, c’est-à-dire avec et sans Lapinot), dans la suite logique et la continuité sociale de La vie comme elle vient, toute la ribambelle zoomorphique de profils psychologiques subtils se répand en répliques caustiques et acérées, au gré de soirées apéro et de déambulations urbaines. L’axe narratif central est ici apporté par un quidam qui a fait des tests médicamenteux, ce qui lui permet de voir les auras positives ou négatives des gens. De quoi alimenter bien des vannes de Richard, le reportage de Nadia et des tracas avec (encore) des gens violents. Mais vous en saurez aussi plus sur la relation entre Lapinot et Nadia ou sur les suites de l’opération de Titi. Signalons que cet album est édité dans une nouvelle collection « 48cc » de l’Association, maison d’édition jadis créée par Trondheim et six compères pour lutter justement contre la standardisation des BD en 48 pages cartonnées-couleurs… Sacré pied de nez ! C’est cool, Lapinot est bien de retour. Longue vie à Lapinot.

voir la fiche officielle ISBN 9782844146717