parution 19 mars 2009  éditeur La boîte à bulles  Public adulte  Thème Roman graphique

Le carnet de rêves

Recevant un cahier dans lequel sa grand-mère notait ses rêves, Laura est vite confrontée à ses propres fantasmes, à ses propres angoisses, à son identité. Un petit livre introspectif mêlant graphisme riche et petit fouillis d’émotions.


Le carnet de rêves, bd chez La boîte à bulles de Rojzman
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©La boîte à bulles édition 2009

L'histoire :

Pour son anniversaire, Laura reçoit une lettre anonyme accompagnée d’un petit cahier : il s’agit d’un carnet rédigé en 1936 par sa grand-mère et qui regroupe ses rêves quotidiens. En plongeant dans l’ouvrage, Laura découvre un univers angoissant dans lequel elle croise loups effrayants, homme phallus, enfant né fœtus…Très vite, Laura n’éprouve aucune empathie pour ces descriptions qui, outre leur puissance anxiogène, ne lui apprennent rien sur son aïeule et au contraire multiplient les questions : qu’est ce qui pouvait bien la terrifier autant ? Tout juste mariée et pas encore inquiétée par la guerre, elle devait être heureuse ? Bientôt, Laura s’aperçoit pourtant que malgré elle, elle est liée à cette grand-mère en une profonde obsession : découvrir au fond d’elle-même le poids d’un héritage douloureux qu’elle tente d’éloigner depuis toujours. Ainsi, effrayée dés sa plus tendre enfance, Laura s’est toujours refusée à écouter le récit des rafles ou des camps d’extermination qui avait marqué l’histoire de sa famille. Le carnet vient titiller ce qui lui fait peur aujourd’hui : se retrouver à nouveau la proie de la folie humaine via le racisme ordinaire qui prend pour boucs émissaires juifs, musulmans… et vouloir se venger. Dés lors, lasse de subir ces angoisses, Laura se met en grève et refuse de continuer à être le personnage du livre de Théa Rojzman…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La technique du lavis utilisé par Théa Rojzamn, dans laquelle l’eau délaye à loisir les couleurs en de subtiles auréoles, accapare chaque page de cette introspection joueuse et torturée. On ne peut qu’être touché par ce dessin qui flirte sans pudeur avec la peinture et se moque du cadre étriqué d’une case de BD, pour livrer un flot ininterrompu d’émotions. Il y a bien sûr quelques mots semés avec parcimonie qui, parfois, claquent comme une gifle salvatrice et font poser le livre pour à nouveau prendre le temps d’exister. Il y a ces quelques évidences assénées… mais toujours le trait et des tâches d’encres ajustées pour les accompagner parfaitement. De ce fouillis logorrhéique, Théa Rojzman tire des petites leçons qui, loin de se montrer révolutionnaires, mettent le doigt très joliment sur l’éprouvante dualité qui compose l’être humain. Les dernières pages de l’ouvrage l’expriment si justement qu’on ne peut que leur laisser le dernier mot. Le seul petit bémol qui ennuage ce partage d’émotions est l’emprunt du mode onirique comme fil rouge narratif : déstabilisant, voire parfois difficile d’accès, il peut éloigner le lecteur, pour peu que le choix graphique ne fasse pas son travail de séduction. Dans cette dernière hypothèse, forcez votre œil à se perdre dans ces quelques méandres humides, sans ne rien lire : il y aura immanquablement quelques tableaux qui lui feront du bien.

voir la fiche officielle ISBN 9782849530740