parution 11 octobre 2012  éditeur La boîte à bulles  collection Contre-coeur
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Roman graphique

Lehman, la crise et moi

Nicolas Doucerain est le chef d'une entreprise florissante, Solic, un cabinet de conseil en recrutement qui compte plus de 90 salariés. Septembre 2008, Lehman Brothers sombre... Solic avec ! La crise financière expliquée en image. Étonnamment intéressant.


Lehman, la crise et moi, bd chez La boîte à bulles de Papin, Appert
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©La boîte à bulles édition 2012

L'histoire :

Patron de la PME Solic, un cabinet de conseil en recrutement qui compte plus de 90 salariés, Nicolas Doucerain mène son petit bateau florissant sans trop d'inquiétude. Jusqu'au jour où la banque d'affaire Lehman Brothers fait faillite, en 2008. Commence alors pour le chef d'entreprise un terrible chemin de croix. En quelques jours, l'entreprise perd un nombre incalculable de gros contrats. Les coups de téléphone affluent : toujours le même motif, l'annulation des contrats en cours. En deux mois, 110 missions sur 205 sont annulées. Nicolas a l'impression de nager en plein délire. D'autant qu'avant la crise financière, Solic était l'un des plus gros cabinets français. La vague est en train de déferler, et Nicolas se dirige tout droit dans le creux. Un seul espoir pour lui : que l'activité ne tarde pas trop à redémarrer, sinon, il lui faudra penser aux plans de réduction d'effectif. Après avoir consulté son père, le fondateur de Solic, Nicolas prend toutefois une lourde décision : il va devoir licencier des collaborateurs sous peine de couler l'entreprise... La dérive est-elle inéluctable ? La tourmente sans fin ? Quid des dettes, des licenciements, du redressement judiciaire ? Les temps sont durs pour Solic. Nicolas aura besoin de toute l'énergie possible pour remettre le train sur les rails de la croissance et éviter la faillite...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Tout le monde a entendu parler de « la crise », pour avoir lu les journaux ou pour simplement la vivre au quotidien. Mais dès qu'il s'agit d'en expliquer les ressorts, à part deux trois spécialistes, personne n'en est réellement capable. A force d'efficacité rhétorique, le terme a peut-être même fini par devenir creux. Alors plutôt que de se livrer à un exposé didactique qui aurait été long et ennuyeux, Florent Papin, se concentrant sur les effets de la crise financière, a préféré raconté l'histoire vraie de l'entreprise Solic. Celle-ci a d'abord vu ses commandes dégringoler, suite à la chute de Lehman Brothers en 2008, avant de toucher le fond pour de bon, avec son lot de licenciements et d'ennuis juridiques qui n'avaient qu'une finalité, sauver un bateau en train de sombrer. Annulation de contrats en cascade, réductions de charges, chômage partiel et licenciements brossent en moins de neuf mois toutes les situations possibles d'une spirale critique. Finalement, rares sont les ouvrages à nous plonger avec autant de réalisme et de justesse dans le monde de l'entreprise. Mais aussi, loin de toute caricature ou manichéisme – du style les patrons sont tous pourris et les employés de pauvres travailleurs exploités – la BD nous montre le destin d'une entreprise où chacun est partie prenante d'une aventure collective faite de joies et de déception, mais aussi d'espoir et de solidarité. Plutôt inhabituel lorsqu'on évoque le monde âpre de l'entreprise, miroir d'une mondialisation qui enrichit autant qu'elle foudroie ceux qui y participent. Parfois technique mais surtout pédagogique et plaisante, la BD nous fait toucher du doigt la réalité de la vie d'une entreprise et de ses acteurs, parfois découragés ou optimistes, des membres d'une famille aux collaborateurs en passant par les délégués syndicaux. Plein de dramaturgie dans son déroulement, le livre tient en haleine de bout en bout, car le lecteur finit par s'attacher à ces personnages du quotidien empêtrés dans une situation angoissante, d'autant plus douloureuse qu'elle fut inattendue. Le dessin d'Etienne Appert fait quant à lui le job sans difficulté. S'il n'est pas vraiment virtuose, il s'autorise habilement de petites fantaisies pleines-pages sobres et bien senties, à l'image de la couverture. Entre témoignage authentique, saga économique et conte social, cette BD (qui est une adaptation de l'ouvrage Ma petite entreprise a connu la crise) se révèle prenante, malgré un sujet qui avait a priori tout pour nous rebuter. Du beau travail donc !

ISBN 9782849531549