parution 01 mai 2015  éditeur La boîte à bulles  collection Champ livre
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Mourir (ça n'existe pas)

Mourir ( ça n'existe pas )

Yann veut mourir. Alors qu’il est inconscient après sa tentative de suicide, des souvenirs remontent à la surface, montrant comment il en est arrivé là. Un récit original sur un homme tourmenté par les traumatismes de son enfance.


Mourir (ça n'existe pas) : Mourir ( ça n'existe pas ) (0), bd chez La boîte à bulles de Rojzman
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©La boîte à bulles édition 2015

L'histoire :

Yann, un petit garçon, se promène avec ses parents. Tandis que sa mère n’arrête pas de se plaindre auprès de son mari, Yann discute avec ses compagnons imaginaires. Sa mère lui fait des reproches, Yann va jouer seul avec son harmonica. Peu après, avec ses compagnons imaginaires, Yann enterre son harmonica sous un arbre et marque l’emplacement comme une tombe. Dans la voiture, sur le chemin du retour de la maison, il écoute sa mère se lamenter encore une fois. Elle a peur que la mort les prenne, elle sent sa présence tout le temps. Finalement, quelques années plus tard, ses parents sont morts. Comme sa mère l’avait prédit, dans un accident de voiture. Lui n’est pas mort, il est resté seul, en se disant que c’est sa mère qui avait raison, finalement, de se lamenter sur la mort inéluctable. Yann retourne alors à l’emplacement, près de l’arbre ou il avait enterré son harmonica. Il le retrouve intact, tel une relique. Il se rend en voiture sur une plage, puis jette son harmonica dans l’eau, avant de s’y enfoncer à son tour…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’auteur Théa Rojzman nous livre un récit touchant, mais fort peu jovial, sur les tourments d’un jeune homme, Yann, qui veut en finir avec la vie. Elle construit son histoire de façon chronologique, afin de nous faire comprendre comment Yann est arrivé à faire une tentative de suicide. Elle montre à travers l’imaginaire de Yann enfant, la capacité de l’être humain à inventer des compagnons imaginaires pour fuir le quotidien pesant de ses parents. Une mère alcoolique qui ne vit que dans la peur de mourir ; un père au caractère insipide, qui subit les choses sans rien dire. Cette enfance traumatisante de Yann va le conduire au suicide. C’est alors qu'à l’aide des personnages imaginaires de Yann, l'auteur nous livre les raisons du traumatisme et la façon dont il en est arrivé là. A l’aide d’un dessin simple, mais travaillé à la peinture, l’auteur livre des planches touchantes montrant la torture psychologique du personnage. La couleur accentue le côté sombre du récit. Elle joue sur les tons de rouge sang, de bleu et de gris, aboutissant à des planches qui claquent, visuellement. Cette approche permet un récit à l’atmosphère psychologique troublante, qui montre clairement que pour bien vivre sa vie, il faut savoir enterrer ses démons.

voir la fiche officielle ISBN 9782849532188