parution 22 juin 2017  éditeur La Musardine  Public adulte  Thème Erotique

La Pharmacienne

Si les clients imaginaient une seconde ce qui se passe dans la vie privée de leur pharmacienne, hypocondrie et rétablissements concerneraient cette officine qui abrite une famille luxuriante, en deux mots. Chez Dorcel ce serait la Pharmachienne.


La Pharmacienne, bd chez La Musardine de Igor, Boccère
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©La Musardine édition 2017

L'histoire :

19h37 dans la pharmacie de Madame Desjardins. Elle salue la dernière cliente, verrouille la caisse, baisse le rideau métallique et monte dans l’appartement situé au-dessus de l’officine. À peine rentrée, elle se fait reprocher par Beau de revenir si tard. Il était temps qu’elle arrive, il en avait assez de regarder la télé et commençait à s’emmerder. Et maintenant qu’elle est là, il a envie de voir ses seins, ses gros seins de nourrice… Laura se défend timidement, alors que Beau dégrafe chemisier et soutien-gorge pour libérer le fruit de son envie. Il explique qu’elle n’a plus besoin de sa culotte non plus et lui demande d’aller sur le divan, d’écarter les cuisses et de tout lui montrer. Il veut voir tous les trous et son jouet sexuel de lui répondre « Beau ! Ce que tu me fais faire… » tout en s’exécutant. Ainsi ouverte et dégoulinante, elle écoute Beau qui lui raconte son goût prononcé de la mater quand tous ses trous baillent comme maintenant. Il adore la voir prendre des poses de pute tout en gardant un visage plein de dignité, c’est tellement obscène !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Adaptation du roman éponyme d’Esparbec, La Pharmacienne marque tout d’abord par une couverture qui fera s’arrêter dans le rayon adulte la plupart des lecteurs mâles (et lectrices ?) tant elle envoie du lourd. Une contre-plongée en format 32x24 sur un postérieur plein de promesses inavouables, tant il est engoncé dans une robe moulante d’un rouge plus qu’érotique…hum hum. Sobrement enfermé dans un film plastique empêchant tout feuilletage intempestif, c’est quitte ou double. Ce sera double à bien des égards ! Parce qu’outre deux amants, la pharmacienne a une fille, « la petite » comme elle l’appelle. Sauf que « la petite », Bébé de son prénom, est une jeune femme d’apparence innocente, comme sa mère, ce qui laisse présager les pires dérives torrides au cours de cet album clairement pornographique. L’arrivée du cousin ajoute un piment conséquent et permet au scénario de dérouler des culbutes à tout va, le moindre prétexte étant dédié à la cause libidineuse sans pour autant être vide de sens. Tout ou presque dans l’hétérosexualité est pratiqué, de la soumission à la domination en passant par une ribambelle de fantasmes des deux sexes, le tout porté par le dessin d’Olaf Boccère à la hauteur de l’enjeux, salace et moite, qui prend son pied au mépris de toute bienséance. Les dialogues avec leur côté cru (évidemment) tiennent un place importante dans le plaisir de parcourir cette histoire à l’accent populaire, souligné par les multiples apostrophes. Les gros plans détaillés (certains diront beurk) figurent une réalité qui se cache derrière les volets et les rideaux épais, celle d’une sexualité débridée dans le cocon ouaté et parfaitement clôt du foyer familial. Pour le meilleur ou pour le pire, ici ce serait, n’en déplaise aux prudes et hypocrites de tous poils, pour le meilleur, puisque tout se passe entre adultes consentants et dans la légalité.

ISBN 9782362341588