parution 21 février 2014  éditeur Le Lombard  collection Signé
 Public ado / adulte  Thème Guerre

Après guerre T2

Thomas parvient à libérer Assunta, mais la prisonnière revient traumatisée par le goulag. Une saga qui se contente de peindre les aléas de l’amour de façon répétitive.


 Après guerre T2, bd chez Le Lombard de Raives, Warnauts
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2014

L'histoire :

Prague en 1949… Wim Breitner représente Thomas Deschamps et se rend à l’Est pour acheter la libération d’Assunta Lorca. Après avoir vu des officiers, il tente de négocier. Mais ces derniers veulent voir la marchandise avant de faire quoique ce soit. Pendant que la camarade Lorca est suivie sans arrêt, le colonel récupère la marchandise. Il précise bien à Wim que Lorca ne sera libérée qu’une fois qu’ils auront récupéré toute la marchandise. Wim fait ensuite son retour sur Berlin. Il y rencontre la belle Lucie et lui présente sa fiancée Héléna. Wim et Lucie se donnent des nouvelles. Lucie lui apprend que Nina est à Paris avec quelques amies. A Paris, justement, Bénédicte s’occupe de Nina, mais cette dernière devient de plus en plus rebelle. Elle rêve en effet d’émancipation pour les femmes qui doivent avoir les mêmes droits que les hommes. Pendant ce temps, Thomas revoit enfin Assunta mais elle se montre profondément marquée par son expérience des goulags. Elle n’est clairement plus la même et ne montre plus aucun geste de tendresse envers Deschamps. De plus, elle fugue sans arrêt, ne parvenant pas à oublier les démons du passé. Elle n’arrive pas à faire semblant d’oublier mais ne peut pas non plus dire la vérité sur l’horreur de son expérience. Thomas ne sait que faire pour elle et il se confie au prêtre Joseph. Pendant ce temps, le monde est secoué par des tensions entre le bloc soviétique et les Etats-Unis.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le destin tourmenté des Deschamps se poursuit dans la suite de leur saga. Après la seconde guerre, le jeune Deschamps doit faire face aux temps troubles de la guerre froide. Cette période historique est plus originale car moins traitée en BD. Pourtant, ce tome 2 se contente avant tout d’explorer (une nouvelle fois) les histoires de cœur des protagonistes. Il faut dire qu’il y a de quoi faire : Thomas et Wim ont collectionné les prétendantes et les tensions entre femmes sont bien plus perceptibles que les querelles politiques de la guerre froide ! L’album n’est ainsi qu’un lent relevé des émotions de chaque femme qui a rencontré Thomas ou son ami allemand. On assiste dès lors à une suite ininterrompue de dialogues qui relèvent les vérités du cœur. Beaucoup sont jalouses, plusieurs ont des regrets ou de la nostalgie, tandis que d’autres souffrent en silence. On comprend pourquoi Nina veut s’émanciper des hommes ou pourquoi Bénédicte ne cesse de clamer que les hommes sont tous les mêmes ! Le rythme du récit se montre donc artificiel puisqu’on passe d’un pays à un autre pour mieux explorer les états d’âmes. La grande Histoire est sacrifiée au nom de sentiments amoureux parfois troubles. Toutefois, si les auteurs parviennent à montrer les affres de l’amour, le Vaudeville reste pauvre en émotions. On ne s’attache guère aux personnages, même si certaines femmes du récit sont belles de fierté ou de courage. Bref, l’ensemble est trop sirupeux pour emporter l’adhésion. Seule l’histoire d’Assunta est profonde et touchante. Le dessin et les couleurs délicates ont le charme désuet des romans-feuilletons d’amour. La période de la guerre froide est souvent mise de côté ou traitée de façon mécanique et peu stimulante. De grands encadrés narratifs rappellent certes les événements marquants... mais ils n’ont guère de lien avec le reste et détonnent par rapport au devenir des personnages. Les annexes finales sont tout de même immersives. Cette série sentimentale termine donc en tournant un peu à vide. Comme le dit Bénédicte dans l’opus : « Désolée pour cette scène digne d’une pièce de Boulevard ».

voir la fiche officielle ISBN 9782803633739