parution 01 octobre 2007  éditeur Le Lombard  collection Troisième degré
 Public ado / adulte  Thème Humour, Historique

Au centre du nowhere T3

Quand la ville somnole

Au cours des fifties, la famille Edison n'a rien perdu de son potentiel burlesque. Au menu : naissance du rock, champignons hallucinogènes, DJ homme-poisson et confiture de méduses...


Au centre du nowhere T3 : Quand la ville somnole (0), bd chez Le Lombard de Cornette, Constant, Constant
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2007

L'histoire :

En cette année des fifties américaines, c’est un jour de canicule à Fetid City. Plus que centenaire, la pétillante squaw Sunny day part cueillir des champignons. Sa vue lui fait défaut, elle croque dans un mauvais spécimen et elle a aussitôt une bien sympathique hallucination : son défunt époux Elmore va l’accompagner tout au long de la journée. Au même moment, la famille Vindevogel (en fait Edison par alliance) émerge à son domicile d’un sommeil réparateur, au son du DJ Superfish de la radio FCIB. C’est une date exceptionnelle pour lui comme pour les amateurs des rythmes qui balancent, car la ville s’apprête à recevoir en concert au Blackstone Coliseum, le chanteur en vogue, le prince du rock, le prince du roll, Rudy Holly ! Classiquement, les enfants Daurade (la fille avec son appareil dentaire) et Carillon (le garçon avec ses boutons d’acné) se chamaillent au petit déjeuner. Ensuite, tandis que Daurade part aider Sunny Day à trier les champignons (elle en pique un hallucinogène au passage), Carillon aider son père à faire bouillir les méduses, pour faire de la jelly…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Comme à chaque épisode, Jean-Luc Cornette s’empare d’une époque mythique de la construction des USA (le nowhere), pour rejouer la partition de ses composants à sa sauce burlesque. Après le western et la prohibition, voici donc la descendance de la famille Edison plongée dans les fifties, avec toutes les saveurs de l’esprit rock’ n roll que ça implique. Par exemple, Ritchie Valence (la Bamba) devient Litchi Balenz et chante « la Pampa ». Ce châssis narratif s’accommode d’éléments fantastiques totalement absurdes (le DJ mi-homme mi-poisson, les champignons qui ressuscitent les morts…) et suit un fil toujours délicieusement et subtilement décalé. Au début de la lecture, on aurait tendance à s’agacer d’un certain manque de consistance : Cornette ne semble pas suivre de but précis, on ne voit pas vraiment où il veut en venir… Et puis on se prend au jeu, on s’amuse des dialogues soignés, des prénoms improbables (Daurade, Carillon…) et des jeux de mots qui pullulent. Finalement, comme à chaque fois, ça part en vrille en un feu d’artifice totalement déjanté et rocambolesque. Le style de dessin de Jean-Michel Constant s’adapte parfaitement de ce ton extravagant et malicieux, avec beaucoup de relief. A suivre, dans un futur tome 4 ; Mini-trip au bout de l’enfer (les USA au temps du Viet-Nam ?)

voir la fiche officielle ISBN 9782803623044