parution 01 juin 2009  éditeur Le Lombard  collection Signé
 Public ado / adulte  Thème Anticipation

Des lendemains sans nuages

Malheureux d'un avenir sous la coupe d'un tyran « immortel et omnipotent », un ingénieur génial remonte le temps afin de réécrire l'histoire... Réédition providentielle d'une pépite de l'anticipation.


Des lendemains sans nuages, bd chez Le Lombard de Vehlmann, Gazzotti, Meyer
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2009

L'histoire :

Dans un futur proche, le monde est sous la coupe d’un certain F.G.Wilson. Ni politique ni visionnaire, cet opportuniste - parvenu devenu immortel et omnipotent – a réussi via un implant neuronal à contrôler les consciences de ses congénères. L’humanité entière est domestiquée ! Révolté par cet état de fait, Nolan Ska, ingénieur génial, parvient à remonter le temps au moyen d’une machine de son invention. Son objectif : réécrire l’histoire. Retrouvant Wilson à l’époque où il n’était encore qu’un insignifiant boutonneux et méprisé de tous, il le persuade de persévérer dans la passion de l’écriture. Wilson ambitionne en effet de faire éditer une nouvelle qu’il écrit. Problème : le type n’a absolument aucun talent ! Nolan se résout alors à devenir le nègre de Wilson. Tout cela afin de le tenir à l’écart d’un destin « technologique » qu’il croit connaître et épargner ainsi à l’humanité un cauchemar futur… qui deviendra le sien ! Tel est pris qui croyait prendre…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Débutée en 2007 avec A la recherche de Peter Pan, la refonte de la collection Signé au éditions du Lombard se poursuit. Après le rassemblement judicieux de diptyques, voici le tour Des lendemains sans nuages, petite pépite pas trop connue de l’Anticipation en bande dessinée. Si vous êtes passés à côté lors de sa première sortie en 2001, vous n’aurez cette fois plus d’excuse ! Le titre signé Gazzotti, Meyer et Velhmann reprend l’idée notamment développée dans La Part de l’Autre par Eric E. Schmitt, à savoir : si Hitler – ici Wilson – avait réussi dans la voie artistique qu’il affectionnait, la face du monde en aurait-t-elle été changée ? L’intrigue concoctée par Fabien Velhmann – aujourd’hui consacré, mais à l'époque connu pour les seuls Green Manor et Samedi et Dimanche – est merveille de simplicité et d’efficacité. Trois ou quatre planches d’un préambule remarquable et place au plaisir ! Au fil d’un récit qui ne cesse de surprendre et se conclut par un pied de nez au paradoxe temporel affectionné par le genre, l’artiste agrémente sa narration d’aventures futuristes fantastiques, comme autant d’évasions d’un réel mal aimé. Apologie et dénonciation de l’évasion virtuelle ! Hommage possible au génie d’une série telle qu’Au frontière du réel. Variation brillante d’intelligence sûrement, sur les classiques de l’Anticipation tels 1984 ou Citizen Kane. L’aliénation est au cœur du problème. Aliénation des autres, aliénation de soi (…). Au dessin, quatre mains : exemple de collaboration, Gazzotti ( Soda) et Meyer ( Berceuse assassine) offrent un trait vif et moderne, héritier de l’âge d’or de la BD franco-belge, quand manga et comics n’étaient encore que fantaisies exotiques... A noter que les couleurs étaient signées Devillers et qu’elles n’ont pas pris une ride. Bref, ne passez donc pas à côté de cette réédition grand format – l’original est aujourd’hui introuvable. Et si vous souhaitez prolonger le plaisir, Velhmann et Meyer ont depuis accouché d’une autre petite pépite baptisée IAN ! A bon entendeur, salut !

voir la fiche officielle ISBN 9782803625468