parution 24 janvier 2014  éditeur Le Lombard  Public ado / adulte  Thème Policier, Aventure - Action, Historique

Golden dogs T1

Fanny

A Londres, au XIXéme siècle, James Orwood décide de constituer une bande de quatre voyous, avec pour modeste ambition de devenir les plus célèbres voleurs de Londres. Une nouvelle série alléchante, mais à la mise en place un peu pantouflarde.


 Golden dogs T1 : Fanny (0), bd chez Le Lombard de Desberg, Griffo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2014

L'histoire :

Londres, première moitié du XIXéme siècle. L’effervescence commerciale liée aux nombreux échanges entre l’Angleterre et ses comptoirs conduit les autorités à se montrer d’une fermeté absolue à l’égard du moindre larcin. Le juge Aaron, en particulier, est déterminé à faire régner l’ordre sur sa ville. Le jeune et ambitieux James Orwood, quant à lui, a une notion de l’ordre un brin différente : la richesse, il la veut tout de suite et peu importe les moyens. Aussi, a-t-il dans l’idée de monter une bande. Une bande qui pourrait rivaliser avec les célèbres Black Birds, des voyous réputés pour la violence de leurs délits. Des voyous qui, d’ailleurs, à cet instant, attaquent un carrosse près du London Bridge. Meurtres, viol, brutalités : rien n’est épargné pour s’approprier un malheureux coffret de bijoux. Menée par les Harlow Twins (qu’on dit bâtards d’un aristocrate français), la fameuse bande est adulée par le petit peuple. Orwood prétend quant à lui que les jours de ces oiseaux-là sont comptés et il est bien décidé à les aider à tomber pour les remplacer. Avant tout, néanmoins, il doit constituer son équipe. Et pour commencer, il se rend dans une taverne malfamée de la ville pour y rencontrer Fanny, une prostituée d’à peine 16 ans. Il veut l’utiliser dans la bande comme « premier violon », celle capable de séduire les hommes pour leur extirper leur moindre secret…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Londres, époque victorienne : misère à fleur de ruelles humides et malfamées, voyous peu reluisants, justice à l’emporte-pièce ou encore rêve de vie dorée, servent de terreau à cette nouvelle série mise en place par Stephen Desberg et Griffo. Ces Golden Dogs sont quatre voyous réunis par l’énigmatique James Orwood qui ambitionne de voler la vedette aux Black Birds, une bande de malfrats violents, véritables stars de la pègre londonienne, menée par deux jumeaux brutaux. On suivra donc avec envie un meneur de bande à l’ambition démesurée, une jeune prostituée, un castrat assassin, une ex-détenue en cavale, au fil d’un ensemble de péripéties qui, de leur rencontre à leurs trois premiers « coups », marqueront le pavé londonien d’une première belle empreinte. Au point sans doute d’attirer sur eux le mauvais œil d’un juge aussi revanchard qu’inflexible et peut-être celui de leurs concurrents. Pour l’heure, cependant, si le potentiel et l’atmosphère font diablement leur boulot racoleur de talent, le récit proposé pour cette ouverture manque cruellement de « jus ». Ainsi, les profils des principaux protagonistes sont insuffisamment esquissés pour nous agripper d’emblée. Les arnaques, cambrioles et mauvais coups mis en place par la bande manquent de génie. Ou encore, le jeu des relations est peut-être un brin bâclé. D’autant que cette fois, Desberg ne trouve pas de « petits trucs » dont il a l’habitude, en chahutant à loisir la structure de son scénario – pour dynamiser le récit. Bref, on reste sur sa faim en espérant juste que la colère du juge, l’ambiguïté du personnage d’Orwood ou cette histoire de traître doucement et régulièrement tisonnée emballent rapidement la destinée de nos quatre voyous. Griffo livre pour sa part une partie honnête et adaptée au contexte proposé, mais sans l’éclat dont il peut faire preuve parfois.

voir la fiche officielle ISBN 9782803634262