parution 04 avril 2014  éditeur Le Lombard  Public ado / adulte  Thème Heroic-fantasy

Les Mondes de Thorgal – cycle Louve, T4

Crow

Pour échapper aux manigances de Lungden et à la colère de plusieurs villageois, Louve décide de quitter le village pour de surprenantes et effrayantes rencontres. Une entame de nouveau cycle à demi-convaincante.


Les Mondes de Thorgal – cycle Louve, T4 : Crow (0), bd chez Le Lombard de Yann, Surzhenko, Rosinski
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2014

L'histoire :

De retour au village après son aventure auprès du mage Azzalepstön, Louve a du se faire à l’évidence des manigances de Lungden. En effet, pour s’accorder les faveurs d’Aaricia, celui-ci prétend que Thorgal est mort. Elle, n’en croit pas un mot. Pour éviter la confrontation avec sa mère, elle préfère partir en chasse du dîner, arc et flèches en mains. Pour ne rien arranger face à cette situation déjà tendue, plusieurs villageois multiplient les griefs à l’encontre de la jeune fille. Ils voudraient bien, par exemple, qu’elle s’explique sur la disparition de Misha (un garçonnet avec lequel elle avait eu à en découdre) et sur cette flèche retrouvée dans le postérieur de Knorr. Aaricia ne sait d’ailleurs plus quoi faire pour canaliser toute cette énergie et lui faire entendre raison. Il y a aussi un élément qui la perturbe terriblement : Louve affirme avoir eu la vision de son père vivant. Se serait-elle trompée ? Ce questionnement est loin de faire les affaires de Lungden qui, dès lors, ne voit plus qu’une solution pour parvenir à son but et partager définitivement la vie d’Aaricia : se débarrasser de cette satanée gamine…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

De retour au bercail après un premier cycle (en 3 tomes) de péripéties orchestrées par Azzalepstön, un mage aussi joueur que coquin, Louve a bien du mal, dans l’ouverture de ce nouveau cycle, à retrouver sa place parmi les siens. Les siens qui, d’ailleurs, se résument à... sa mère Aaricia. Le papounet et le frangin sont en effet occupés à jouer les vedettes dans les autres séries parallèles. Bref, sous l’égide de Lungden qui veut définitivement se faire une place dans le lit douillet de la maman, ou d’une poignée de villageois agacés par son absence de docilité, voire d’Aaricia qui voudrait qu’elle endosse le costume d’une apprentie femme au foyer, elle n’aura d’autre choix que de se réfugier au cœur de la forêt. Cette « fuite » sera alors l’occasion de faire la rencontre de deux personnages mystérieux : l’une sauvage comme pas deux (la fameuse Crow), dont la véritable identité sera révélée en fin d’album ; l’autre aussi muet qu’énigmatique et possédant de fabuleux pouvoirs de guérison. Quels rôles ont-ils à jouer ? Que veulent-ils à la fille de Thorgal ? Il nous faudra encore patienter un peu. Une nouvelle fois confiée à l’impeccable prestation graphique de Roman Surzhenko – à la fois besogneuse, élégante et parfaitement dans le ton de la charte originelle – cette mise en bouche manque cruellement d’épaisseur, malgré son apparente densité. Car hormis la rencontre de deux nouveaux personnages intrigants, on n’a relativement peu à se mettre sous les « crow ». Il y certes du rythme, certes de l’action et quelques rebondissements... Mais cette mise en mouvements annexe ressemble plus à du remplissage qu’à autre chose. Et d’ailleurs pas toujours avec l’efficacité recherchée. Ainsi, par exemple, les manipulations redondantes de Lungden finissent par agacer, les clins d’œil (le petit singe, le vaisseau de l’enfant des étoiles retrouvé au fond d’une grotte…) avec la saga originale tombent à plat et les surprises font bien souvent l’effet d’un pétard mouillé. Reste un cliffhanger final qui, sans être hyper-surprenant, laisse espérer une intrigue à venir plus touffue. En présumant que, pour l’instant, seules quelques balises ont été déposées. A voir.

voir la fiche officielle ISBN 9782803634187