parution 26 octobre 2012  éditeur Le Lombard  Public ado / adulte  Thème Thriller

Miss Octobre T1

Playmates, 1961

Un dangereux serial-killer sévit à Los Angeles. Un inspecteur vétéran et une belle cambrioleuse vont tenter de le coincer. Un polar aux grosses ficelles… bien ficelées ! De bons souvenirs pour les amateurs du genre…


 Miss Octobre T1 : Playmates, 1961 (0), bd chez Le Lombard de Desberg, Queireix, Kattrin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2012

L'histoire :

A Los Angeles, dans les années 60, la vie bat son plein. Les voitures sont belles, les femmes superbes et la chaleur étouffante. Pourtant, la ville est secouée par une sordide affaire. Un tueur sévit dans la ville et se fait remarquer par des meurtres effroyables. En effet, la victime, une femme, est retrouvée mutilée avec une photo d’elle. Le meurtre est mis en scène avec le nom : « Miss Janvier ». Le cadavre est devenu un modèle macabre comme celle que l’on peut voir sur les photos des playmates ! L’inspecteur chevronné Clegg est chargé d’enquêter pour trouver ce morbide « plaisantin ». Mais une nouvelle victime ne tarde pas à voir le jour : « Miss Février », exécutée de la même façon, avec la même mise en scène affreuse. L’affaire est donc bien sombre et complexe. D’autant que Clegg est sans arrêt malmené par la jalousie de son collègue Samson, qui rêverait de prendre sa place. Sans compter les angoisses de sa femme Margaux, qui craint pour sa vie. Dans le même temps, la belle blonde Viktor passe son temps à séduire les hommes riches pour leur voler leur or. Cette cambrioleuse de génie a perdu l’ouïe (et la mémoire) depuis qu’elle s’est faite agresser par un inconnu. Viktor veut à tout prix retrouver celui qui est la cause de son infirmité. Elle n’hésite pas à utiliser ses sens restants pour s’enrichir et mener l’enquête. Aurait-elle un lien avec le fameux serial-killer ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cette nouvelle série policière emprunte ses inspirations à de nombreuses grandes figures connues du genre. Sorte de Dick Tracy romantique et solitaire, Clegg est l’archétype du flic des années noires du policier (il trompe d’ailleurs sa femme… pour le bien de l’enquête !). Face à lui, la belle cambrioleuse est la Catwoman des temps modernes : habillées en tenue noire et sexy, elle cache un lourd passé qui la force à utiliser des moyens illégaux pour s’en sortir. La ville est aussi un archétype de ce type de récit… Los Angeles, dans les années 60, abrite tous les clichés du bon polar : les belles femmes élancées, les Chevrolet rutilantes et chromées, le sexe et la drogue… L’univers typique de ces récits est parfaitement rendu dans cet album : la voix off de Viktor apporte un détachement cynique sur les évènements et le dessin est raffiné et subtil (surtout quand il s’agit de dessiner les femmes). Les personnages semblent tout droits sortis d’une revue de mode ou de photos glamours. L’histoire est elle-même sombre et prenante avec son lot de machinations et de rebondissements propres au genre. On ne s’ennuie pas à la lecture de cet épisode prenant et vitaminé. On peut toutefois regretter les grosses ficelles de l’intrigue qui rendent peu crédibles l’action. Le serial killer (dont l’imagination malsaine rappelle celle de la série Dexter) est menacé par une femme devenue… sourde et cambrioleuse professionnelle ! Malgré le savoir-faire de Stephen Desberg (le fameux scénariste de IRS ou Le scorpion…) qui nous plonge dans cette histoire, le point de départ est tout de même un peu gros. Malgré tout, c’est un plaisir d’être embarqué dans cette ambiance surchauffée des Etats-Unis, sombre à souhait et à l’intrigue prenante. Un bon polar de « divertissement », plein de stéréotypes qui ont bercé les amateurs de policier.

voir la fiche officielle ISBN 9782803631094