parution 16 octobre 2015  éditeur Le Lombard  Public ado / adulte  Thème Mondes décalés, Anticipation, Western

Simon du fleuve T1

(intégrale)

Dans un futur rendu à la nature, Simon et « le vieux » cherchent « Cheveu rouge » le long d’un fleuve. Ils s’intègrent à un clan, puis organisent un assaut contre des oppresseurs. Réédition intégrale d’un western post-apocalyptique écolo.


 Simon du fleuve T1, bd chez Le Lombard de Auclair
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lombard édition 2015

L'histoire :

Dans un futur proche, une guerre mondiale a fait régresser l’humanité quelques siècles en arrière. Bien des années plus tard, la nature a repris ses droits et les survivants se réorganisent différemment. L’un d’entre eux, Simon, barbu aux longs cheveux blonds, dans la fleur de l’âge, a choisi de vivre dans un cabanon isolé en pleine nature, à quelques distances du grand fleuve. C’est là qu’un jour, « le vieux » vient le trouver pour lui demander son aide : son fils « Cheveu Rouge », le dernier qu’il lui reste, n’est pas revenu de sa dernière campagne d’abattage et de convoyage de bois. Cela fait deux lunaisons, le vieux s’inquiète et demande à Simon de l’accompagner. L’expérience et la sagesse de Simon ont fait sa renommée. Mais Simon dispose aussi d’une arme secrète : un pistolet désintégrateur, le seul qu’ait jamais connu l’humanité, légué par son père, jadis inventeur. Simon et le vieux se mettent donc en route, à pied, en descendant le cours du fleuve, le long de ses berges. Ils font tantôt escale chez une veuve et ses deux filles sexys… et repartent le lendemain, au grand dam des deux filles. Plus loin, ils décident de se séparer pour sillonner une rive chacun, en se donnant un point de rendez-vous. Là, Simon est filtré par un barrage militaire organisé par « les seigneurs ». Pour ne pas avoir d’ennui, il joue le muet… et apprend que « Cheveu Rouge » est activement recherché…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C’est en 1973 que les lecteurs du journal de Tintin purent découvrir le personnage de Simon du fleuve et son décorum post-apocalyptique, sous la plume et les crayons de Claude Auclair. Néanmoins, la première histoire, La ballade de Cheveu Rouge ne fut jamais vraiment publiée en album, en raison du plagiat évident (« l’inspiration », corrigera Auclair !) avec le roman Le chant du monde de Jean Giono. Une édition pirate mise à part, il aura fallu attendre 2015 pour la redécouvrir en noir et blanc, sous un somptueux encrage, découpée en chapitres (selon la logique de la parution hebdomadaire), dans cette première intégrale que les éditions du Lombard consacrent à la série. Comme le fut plus tard XIII vis-à-vis de The bourne identity (de Robert Ludlum), la problématique de cette première aventure BD est effectivement strictement identique à celle de Giono : des ermites quittent leur vie sauvage pour rechercher un fils, le long d’un grand fleuve. Puis le récit diverge avec le roman originel, au fil des planches. Au sein de cette première intégrale, les deux premiers tomes officiels s’ensuivent, agrémentés d’une colorisation sobre et selon un découpage séquentiel plus aéré. Sur les trois aventures, le scénario d’Auclair s’appuie énormément sur des encadrés narratifs, pour le moins littéraires… voire un peu lourds. Utopiste et écologiste, Auclair voulait faire œuvre parabolique, quasi politique. Oui, il faut accepter de s’immerger dans une autre époque du 9ème art. Le dessin encré reste néanmoins de haut vol, hélas plus prompt à représenter les personnages (aux mines très sérieuses) que les superbes décors de ce monde futuriste redevenu sauvage. Ce contexte de néo-western fait en effet une large place à la nature, le héros se rapprochant plus lui-même de Buddy Longway ou de Rahan (physiquement), que du post-apocalyptique décadent Jeremiah. Compléter par le dossier préambule de Patrick Gaumer, la redécouverte est néanmoins agréable et didactique ; il sera tout aussi plaisant de la prolonger au cours des deux prochains volumes prévus.

voir la fiche officielle ISBN 9782803636570