parution 01 juillet 2008  éditeur Lecureux  Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Historique

Rahan T9

La horde des bannis

Au nord du cercle polaire arctique, Rahan aide un clan sexiste à vivre en harmonie, et en profite pour faire quelques inventions pratiques en terrain glacé. Merci, ô dieu Rahan, de nous avoir montré le chemin !


 Rahan T9 : La horde des bannis (0), bd chez Lecureux de Lecureux, Cheret, Cheret
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Lecureux édition 2008

L'histoire :

Après avoir été surpris en train de faire rôtir un phacochère, Rahan a été condamné par un clan végétarien, à subir les outrages du « grand flot » (l’océan). Inconscient, il se réveille allongé sur un radeau, frigorifié, perdu sur une mer glacée. Pour affronter la houle, il s’attache à son embarcation à l’aide de bouts de lianes, mais la faim et le froid le tenaillent… Après deux trois jours de dérive, il a d’autant plus froid qu’il commence à croiser des icebergs, des baleines et qu’il s’aperçoit que le soleil ne se couche plus du tout… Aurait-il enfin trouvé sa tanière ? Si c’est le cas, c’est très décevant, car rarement un territoire n’aura été aussi hostile que celui-ci, glacial et recouvert de peau planche. Il divague et croit sa fin venue. Au détour d’un morceau de banquise, il aperçoit pourtant deux immenses radeaux flottants. L’un d’eux, rempli uniquement d’hommes aux crânes rasés, est dirigé par Tak-Hanka, un chef autoritaire et orgueilleux. Il décide que Rahan, qu’il baptise « l’homme-femme » eut égard à sa longue chevelure blonde, n’a pas sa place sur son radeau, et lui impose de grimper à bord de l’autre, celui des femmes. Grave erreur, car les connaissances et les talents de pêcheur et de combattant de Rahan ont tôt fait de séduire Zaraha, femme de Tak-Hanka. Et ce n'est qu'un début...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C’est désormais régulier : chaque été, en juillet, parait un album inédit des nouvelles aventures de Rahan, reprises pour le scénario par Jean-François Lécureux, fils de Roger qui donna jadis naissance au héros préhistorique. Peu de choses semblent changées depuis les épisodes des années 70 et 80, car le dessin échoit toujours à André Cheret, l’autre papa de « cheveux de feu », et la couleur à son épouse Chantal. On sent certes quelques automatismes un peu agaçants, notamment dans les postures et expressions des personnages, mais pas de quoi bouder le plaisir les fans. Le scénario se bonifie doucettement, mais reste tout de même très loin des meilleurs épisodes orchestrés par Roger Lécureux. Plus que jamais, notre héros est hyper trop vertueux, quasiment déifié dans cet épisode (voir la dernière planche, emphatique au possible). Il échoue cette fois dans un milieu inhabituel, au large du cercle polaire arctique, au-delà de la limite qui permet de voir le soleil de minuit. Rahan survit alors plusieurs jours aux températures glaciales (qu’est-ce qu’il est résistant, ce Rahan !), avec pour seul vêtement la jupette en peau qu’il s’est confectionnée au précédent épisode en remplacement de son fidèle slip moulant. Qu’est ce qu’il est beau, ce Rahan ! Et pourtant, pour la première fois, un malotru avec une tête de camionneur se paye sa poire en l’appelant « l’homme-femme ». Eh oui, parce qu’il le vaut bien, avec sa belle chevelure de feu… Puis la recette narrative habituelle se met en branle : d’une part, Rahan donne un cours magistral de vertu à ses pairs qui-marchent-debout ; d’autre part, son sens de l’observation et son ingéniosité lui permettent de faire quelques inventions fort utiles pour les hommes vivant en milieu polaire. Qu’est ce qu’il est intelligent, ce Rahan ! Par exemple, alors qu’il ne se trouve dans cet environnement que depuis peu, il découvre les mérites de l’igloo et de l’huile de phoque pour se protéger du froid, puis il invente le principe du traîneau et tant qu’on y est, dompte et apprivoise une meute de chiens de traîneau ! Qu’est-ce qu’il est fort, ce Rahan !

ISBN 9782913567405