parution 13 avril 2012  éditeur Les arènes  Public ado / adulte  Thème Politique, Roman graphique

La Pieuvre

Quatorze ans de lutte contre la mafia, une histoire vraie

L’histoire de la lutte contre la Pieuvre, la mafia sicilienne, essentiellement implantée à Palerme. Quatorze ans de batailles juridiques, de trafics et de corruption payés dans le sang. Une enquête colossale pour un bottin difficile d’accès.


La Pieuvre : Quatorze ans de lutte contre la mafia, une histoire vraie (0), bd chez Les arènes de Giffone, Longo, Parodi
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les arènes édition 2012

L'histoire :

A partir des années 78-79, la mafia a mis la Sicile sous sa coupe. Les membres de Cosa Nostra, l'organisation criminelle la plus puissante au monde, ont infiltré les institutions politiques et financières du pays. Les activités de l’organisation reposent sur le clan Corleone, intraitable dès qu’il s’agit de défendre ses intérêts. Quiconque tente de lui faire obstacle est anéanti. A l’époque, quelques personnes tentent bien de s’opposer à eux, notamment les juges Giovanni Falcone et Paolo Borsellino, ou encore les hommes du pool anti-mafia. Mais les outils juridiques et la volonté politique font défaut. D’autant plus que Cosa Nostra a infiltré l’Etat italien jusqu’aux plus hautes fonctions. En quatorze ans, scandales politico-financiers, assassinats et enquêtes judiciaires à risque se succèdent : enlèvement et assassinat d’Aldo Moro, juriste et ancien président du Conseil, scandale de la loge maçonnique P2, opération « Mains Propres » jusqu’aux attentats contre les deux juges…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec la sortie de ce pavé intitulé La Pieuvre relatant un pan de l’histoire récente de l’Italie à travers les années du pool anti-mafia, on s’attendait à une fresque aussi passionnante et informative qu’un film comme Le Parrain sur les rouages et mécanismes des systèmes mafieux, avec son lot de mythes : rivalités fratricides, trahisons, stratégies de cour, corruption, conflits d’intérêts, assassinats... On a bien tout ça ici, sauf qu’on se perd souvent dans cette somme documentaire impressionnante, mais bien trop fouillis et ronronnante. Pensez-vous, ce ne sont pas moins de 176 personnages cités ou représentés en un peu plus de 400 pages, une dizaine d’affaires et des meurtres à la pelle. Alternant dialogues et voix-off, les auteurs ont tenté de mettre sur papier le fruit de cinq ans de travail en mixant documentation exhaustive et récit descriptif. Problème, on peine à suivre les affaires, leurs tenants et aboutissants : trop nombreuses, en plus d’être souvent expédiées. Car une pieuvre, nous dit le dico, c’est justement un mollusque portant huit bras munis de tentacules. Et c’est bien le souci : difficile de pénétrer dans ce récit aux moult ramifications (mafieuse, politique, criminelle) souvent occultes. Le sens nous échappe dans cette réalité insaisissable où règne la loi de la jungle en parallèle de la mise en place des outils juridiques nécessaires à la répression des cercles mafieux. On retiendra davantage le joli graphisme à la Blacksad, soit des personnages zoomorphiques censés incarner travers ou qualité de personnages réels. Voilà certes un très beau travail de documentation en forme d’hommage aux juges Falcone et Borsellino, mais plombé à la lecture par des montagnes d’informations et une volonté didactique marquée. On aurait aimé un récit plus fluide, plus palpitant, plus intelligible, moins indigeste… Dommage. Intéressant tout de même.

ISBN 9782352041481