parution 29 août 2018  éditeur Les arènes  Public ado / adulte  Thème Historique

Les Années rouge & noir T3

Bacchelli, 1951-1962

Tandis que l’ancien collabo Bacchelli utilise ses fiches pour se venger, De Gaulle revient au pouvoir, et le SAC s’organise autour de vils personnages. Suite d’une plongée saumâtre et historique dans les années délétères de l’après 2nde guerre mondiale.


Les Années rouge & noir T3 : Bacchelli, 1951-1962 (0), bd chez Les arènes de Convard, Boisserie, Douay, Galopin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les arènes édition 2018

L'histoire :

En septembre 1951, l’ancien collabo Bacchelli a récupéré la totalité des fiches de renseignement perforées sur la population française, grâce à son nouvel allié, Jean-Pierre Laborde. De tempérament radical, encore endurci par des années d’emprisonnement en Sibérie, ce dernier n’a eu aucun scrupule à jouer du flingue et du coup de poing en Bavière pour les reprendre. Bacchelli s’emploie désormais à une immonde forfaiture vengeresse. Il perfore calomnieusement la fiche de son ancien ennemi, le résistant Baillard-Lacaze, aujourd’hui haut-fonctionnaire à Matignon, afin de le faire passer pour un traître à la nation… et il envoie la fiche à la presse, en compagnie de quelques autres 100% authentiques pour appuyer cette thèse. Bachelli rend ainsi coupable Baillard-Lacaze d’avoir vendu le réseau Hector à la milice. Il serait ainsi responsable de l’assassinat de Jean Véron. Le scandale éclate rapidement. Et le déni officiel de Baillard-Lacaze n’y changera rien : l’opinion publique doute, désormais. Agnès Laborde – sœur aînée de Jean-Pierre et ancienne maîtresse de Baillard-Lacaze – décide de prendre ses responsabilités en s’accusant elle-même de cette traîtrise, par courrier à la presse. Mais c’est trop tard : Baillard-Lacaze se suicide la nuit même d’une balle dans la tête. Quelques années plus tard, éclatent les « évènements » d’Algérie. De Gaulle se prépare à revenir au pouvoir, avec l’appui des américains. Au siège du RPF, le colonel Passy et Charles Pasqua posent les fondations de ce qui va devenir le SAC, Service d’Action Civique. Agnès Laborde est conviée à en faire partie. Elle reçoit pour première mission de rapatrier le trésor du BCRA, un fonds de résistance actuellement gardé à Londres. Une mission solitaire plutôt risquée pour une novice en matière d’espionnage…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Rouge, comme le communisme. Noir, comme le fascisme. Les années rouge et noir offre un point de vue exaltant sur la période française particulièrement délétère qui a suivi la seconde guerre mondiale. Sur fond de règlements de compte entre ancien résistants et anciens collabos, s’est en effet greffée la nouvelle nature de l’Etat français. Ce tome 3 repart là où nous en étions restés : l’immonde Bacchelli a récupéré toutes les fiches de renseignement sur la population française et il s’en sert comme d’une arme calomnieuse pour se venger. Puis après un premier tiers d’album situé en 1951, la narration fait une grosse ellipse pour nous amener en 1958. A cette époque, se poursuit une peinture sociale et politique aussi passionnante que machiavélique, et surtout fortement crédible. Cette année-là signe le retour de De Gaulle au pouvoir, la Vème République, la création du SAC… Et aux côtés de figures célèbres et authentiques (Pasqua, De Gaulle, Pompidou), l’on repart avec les mêmes personnages fictifs : Alain, ancien ouvrier de chez Renault, est désormais un garagiste qui a réussi ; l’attachante et ambigüe Agnès œuvre pour le SAC ; Simone est une journaliste féministe et carriériste en vogue ; et Bacchelli continue d’être un beau salopard, avec l’aide de son enfoiré de barbouze, Jean-Pierre. Cette dimension du récit a beau être un brin manichéenne, elle n’empêchera pas le lecteur d’être totalement absorbé par les destins entrecroisés de ces personnages qui ont fondé les équilibres de la France actuelle. Au dessin, Stéphane Douay met en scène le juste décorum, diversifie les plans et joue idéalement des astuces de cadrages permis par le 9ème art pour accorder un excellent dynamisme à cette somme de palabres entrecoupées de scènes d’action. Un ultime tome 4 à venir clora la série, vraisemblablement sur fond de violentes manifestations…

voir la fiche officielle ISBN 9782352047520