parution 13 février 2019  éditeur Les Humanoïdes Associés  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Alejandro Jodorowsky 90e anniversaire T1

Les yeux du chat ; L'Incal ; Au coeur de l'inviolable méta-bunker

Les Humanoïdes Associés fêtent les 90 ans du grand scénariste Alejandro Jodorowski en publiant une collection (en douze volumes !) de leur collaboration. Le premier opus regroupe trois œuvres réalisées avec Moebius.


 Alejandro Jodorowsky 90e anniversaire T1 : Les yeux du chat ; L'Incal ; Au coeur de l'inviolable méta-bunker (0), bd chez Les Humanoïdes Associés de Jodorowsky, Moebius
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Humanoïdes Associés édition 2019

L'histoire :

Les yeux du chat : Un jeune garçon aveugle communique avec un aigle pour récupérer les yeux d'un chat. Une expérience visuelle très courte mais intense.
L'incal Noir : Un homme se fait tabasser sur un pont par trois individus portant un masque. Celui qui prend les coups se prénomme John Difool et il est détective privé de classe R. Sans crier gare, les hommes soulèvent le détective et le balancent par dessus l'ouvrage d'art. Dans cette ville construite en hauteur, les habitants ne sont pas étonnés de voir passer des corps devant leurs fenêtres, car depuis la suicide-allée, la chute est directe jusque dans le grand lac d'acide. Récupéré in extremis par la police avant de fondre dans le lac, John Difool échappe à ses ravisseurs. Devant l'inspecteur lui demandant de s'expliquer, John Difool a bien du mal à retrouver toute sa mémoire. Effectivement, le détective est incapable de se remémorer comment il est arrivé sur ce pont...
Au cœur de l'inviolable méta-bunker : Après avoir semé la mort et ne trouvant plus d'adversaire à sa hauteur, le baron retourne dans le méta-bunker. En chemin, une apparition presque irréelle – une femme avec un nouveau-né dans les bras – lui demande d'élever l'enfant. Le baron est en plein doute, car il fait partie d'une caste d'humains dont le cycle initiatique du fils se termine par un duel à mort...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Outre la re-publication des Yeux du chat, des six premiers tomes de l'Incal et de l'histoire l'Incal au cœur de l'inviolable méta-bunker, c'est la rencontre entre Jodorowski et Jean Giraud, alias Moebus, qui est surprenante. Leur première collaboration tombe à l'eau, c'était (déjà) une superproduction de science-fiction. Malgré leur frustration, les deux hommes vont faire ensemble Les yeux du chat, un petit fascicule qui sera distribué en cadeau par les Humanoïdes Associés à la fin des années 70 pour l'achat d'un album de la collection. Avec très peu de texte, c'est l'art de Moebius qui est mis en lumière avec ce livret imprimé en noir sur fond jaune canari. L'alchimie entre les deux hommes était complète et ce fut un franc succès. Soufflé par le dessin de Moebius, Jodorowski dira : « Sous mes yeux, j'avais la preuve indéniable que la bande dessinée est un grand art, méritant un respect comparable à celui qu'on accorde aux tableaux accrochés aux murs des musées ». En ce qui concerne l'Incal, comme toute référence de bande dessinée, certains vous diront que c'est du génie et un chef d’œuvre ; d'autres que l'histoire a mal vieilli et qu'il est extrêmement difficile de se plonger dedans. Concernant l'intégrale en elle-même, les Humanoïdes aurait pu mettre plus le paquet : à part une préface et deux postfaces, il n'y a pas d'autre supplément. On aurait aimé un extrait du scénario ou des feuillets présentant les dessins de recherche de Moebius ou du moins du contenu exclusif. L'écrin n'est pas à la hauteur du bijou.

voir la fiche officielle ISBN 9782731683653