parution 01 avril 2007  éditeur Les Humanoïdes Associés  Public ado / adulte  Thème Anticipation, Espionnage, Politique

Chess T1

Tu n'es qu'un pion

Dans un futur proche géopolitiquement bouleversé, la rivalité stratégique opposant chinois et arabes ressemble à une partie d’échecs. Entame (encore) un peu floue d’une série d’anticipation dotée d’un fort potentiel…


 Chess T1 : Tu n'es qu'un pion (0), bd chez Les Humanoïdes Associés de Ricard, Ricard, Minerbe, Ralenti
  • Notre note Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Humanoïdes Associés édition 2007

L'histoire :

En 2019, un astéroïde entre en collision avec la Terre, rayant définitivement de la carte les Etats-Unis, et plongeant l’Europe et la Russie dans un hiver nucléaire persistant. Dès lors, le monde se trouve partagé entre deux blocs : le Moyen-Orient et le nouvel empire Chinois. En 2022, la paix entre les deux puissances est précaire et trouve son équilibre autour d’un commerce réciproquement profitable : pétrole arabe contre eau potable chinoise. Dans les hautes sphères, Monsieur Sul, chef du service de sécurité arabe, entretient des rapports ambigus via communications cryptées, avec Monsieur Shaïpang, un ponte du régime chinois. La partie d’échec qu’ils disputent par webcam interposée, leur sert de métaphore pour se toiser réciproquement, tandis qu’ils lancent des actions commando dans la réalité. Dans ce contexte, Chess, un mercenaire désabusé mais efficace, reçoit une nouvelle mission pour le compte des arabes. Pour un million de ryads, il lui est demandé d’accompagner des rebelles Ouïgours dans le Xingjiang chinois, pour y détruire une base militaire. Officiellement, il s’agit de déstabiliser une région stratégique. Mais cette opération cache une toute autre réalité. Car sur place, Chess doit non seulement faire face à des imprévus, mais il récupère aussi un mystérieux enfant…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il est recommandé d’avoir commencé par lire le dos de la couverture pour appréhender le contexte géopolitique de ce futur proche. Car bizarrement, ce dernier n’est jamais clairement explicité durant cet épisode d’exposition. D’emblée, on plonge au cœur d’un conflit « diplomatique » cino-arabe, dans une conjoncture anticipative peu avenante. Dans ce contexte, Sylvain et Bruno Ricard mettent en place une intrigue complexe, encore très trouble, structurée de manière métaphorique autour du principe d’un échiquier mondial. En effet, palabrant avec moult sous-entendus pénibles, deux dirigeants antagonistes disputent une réelle partie d’échecs via webcam, et manipulent en parallèle leurs forces humaines sur le terrain comme autant de pièces. Dans le rôle ingrat du pion, le bien-nommé « Chess » œuvre pour l’instant dans l’obscurité, sans trop comprendre. Et ce n’est pas le gamin qu’il doit trimballer qui lui apprend grand-chose. Il faut avoir accès au dossier de presse des Humanos pour apprendre que l’enjeu, auquel est confronté Chess, est la régénération génétique et cellulaire des terres rendues stériles par la catastrophe stellaire… Bref, cette mise en bouche n’est pas (encore) des plus limpides. Sans doute la colorisation terne d’Albertine Ralenti (beaucoup d’applats dans des teintes fades) et le graphisme très anguleux de Mickaël Minerbe ajoutent-ils à l’austérité ? La première œuvre BD de ce jeune dessinateur reflète pourtant d’une réelle personnalité, un style propre, peut-être encore un peu inégal, mais très encourageant pour la suite. Le recul apporté par un second tome sera bien utile pour apprécier cette nouvelle série à sa juste valeur…

voir la fiche officielle ISBN 9782731618235