parution 01 septembre 2008  éditeur Les Humanoïdes Associés  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Les armes du Méta-Baron

Trois armes à acquérir pour devenir invincible et sauver les huit univers ? Une rigolade pour le dernier Méta-Baron, dans ce spin-off issu de la saga de la plus insensible des castes de la galaxie.


Les armes du Méta-Baron, bd chez Les Humanoïdes Associés de Jodorowsky, Charest, Janjetov
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Humanoïdes Associés édition 2008

L'histoire :

Plongé dans un long sommeil, par les presque immortels intra-dormeurs, Sans Nom, le dernier Méta-Baron, se souvient … Souvenirs d’une enfance où l’éducation de son père-mère Aghora, fit de lui un puissant combattant. A l’époque, si parfait est l’apprentissage que seule la recherche d’un adversaire de valeur équivalente pose difficulté. Franchissant avec brio chaque étape de son initiation, Sans Nom doit remporter l’épreuve ultime qui fera de lui le nouveau Méta-Baron : un combat à mort avec sa génitrice que, comme ses prédécesseurs, il remporte. La cruauté d’une telle épreuve lui fait promettre de ne pas devenir père à son tour. Il devient alors l’ultime héritier de la célèbre dynastie des Castakas… Bientôt, il pénètre l’Omphale, cœur vivant de l’univers, pour y rencontrer les 8 sages. Les intra-dormeurs, en changeant les rêves des esprits biosensibles des huit univers, ont ouvert une porte aux Hulzgémeaux, vampires mentaux à la formidable puissance. Le noble mercenaire est chargé de débarrasser le cosmos des gêneurs. Pour y parvenir, il doit acquérir 3 armes surpuissantes : Praxis, véritable Excalibur dont tout chevalier doit se trouver muni ; l’Omnigraal, un calice absorbant tout, y compris les souvenirs de Sans Nom ; enfin l’Œil Transpinéal, micro-ordinateur doté d’une volonté propre. Ces atours pourraient faire de lui un soldat invincible, une légende…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

En choisissant d’offrir sa propre série à l’un des seconds couteaux de l’Incal, Alexandro Jodorowski allait nous proposer, via la Caste des Méta-Barons, l’une des plus fabuleuses saga de la BD. Fort du potentiel de ce personnage, il décide de ne pas en rester là, en imaginant de décliner un nouveau spin-off de la série. Pour ce, il choisit de centraliser son travail sur le dernier membre de la dynastie. Le dessin est confié à Travis Charest qui plante le projet initial en livrant un travail si minutieux, si proche de la perfection, que les planches mettent des années à aboutir. Pour éviter que l’ouvrage reste inachevé, le scénariste propose à son complice des Technopères, Zoran Janjetov, de reprendre l’affaire. Par une pirouette dont il a déjà usé (le rêve : voir Avant l’Incal et Final Incal), il permettra aux styles des deux dessinateurs de cohabiter au sein d’un même album. A Travis Charest la partie centrale du récit, à Zoran Janjetov l’ouverture et la conclusion. Graphiquement, le résultat est flamboyant. Ayant usé ses culottes sur les bancs des comics américains, le canadien propose 28 planches d’une grande qualité : cadrages, mise en couleur et ombrages, fluidité de l’action, minutie du détail (allant jusqu’à la perfection du lettrage des onomatopées) forcent l’admiration. De même, Zoran Janjetov ne fait aucun complexe en proposant un travail, bien que moins éblouissant, parfaitement cohérent. A l’inverse, le scénario est plus que décevant. On attendait du talentueux conteur un récit plus consistant. Il nous laisse le sentiment de s’être contenté de fournir un prétexte aux talents post-apocalyptiques de ses dessinateurs. L’ouvrage se voulait un nouvel éclairage sur l’énigmatique personnage. On assiste aux aventures d’un « Méga-Bourrin » qui cogne tête baissée sur tout ce qui bouge et récolte en bonus une nouvelle panoplie… Allez Monsieur Jodorowski ! Faites nous à nouveau frémir. Vite une vraie histoire de Méta-Baron !

voir la fiche officielle ISBN 9782731614473