parution 19 octobre 2016  éditeur Les Humanoïdes Associés  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Méta-Baron T3

Orne-8 Le Techno-Cardinal

Le Techno-Cardinal Orne-8 se rend sur Marmola, où il doit enquêter sur l'épuisement de l'épyphite. Sur cette planète se trouve un certain Méta-Baron plus enclin à jouir des plaisirs de la vie qu'à se battre de nouveau. Un second cycle très prometteur.


 Méta-Baron T3 : Orne-8 Le Techno-Cardinal (0), bd chez Les Humanoïdes Associés de Frissen, Jodorowsky, Henrichon
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Humanoïdes Associés édition 2016

L'histoire :

Depuis qu'elle a été découverte, l'huile fossile nommée épyphite a pris une place importante au sein de l'univers. Aussi, lorsque celle-ci vient à disparaître, des crises sont à craindre. Sur Néo-Planète d'or, siège du Techno-Vatican, des émissaires de Marmola apportent de sombres nouvelles au Techno-Pape. Le gouverneur Wilhelm-100 est porté disparu et l'exploitation d'épyphite s'est tarie. Le souverain n'apprécie guère et il exige l'exécution des techno-commandeurs. Le Techno-Pape ordonne alors à Orne-8 d'enquêter sur cette situation. Pour cela, le Techno-Séminariste réclame de passer au grade de Techno-Cardinal et de s'affranchir de la cérémonie où son sexe est tranché par une lame. Orne-8 encaisse l'acte sans faillir, puis ensuite se prépare au long voyage. Le Techno-Pape lui assène un chaperon de luxe en la personne du Simak, cet être destiné au combat, au service du Techno-Empire. Pendant ce temps, las de se battre, le Méta-Baron procède à un abaissement de ses capacités. Il souhaite désormais ressentir des choses par le biais de son corps, dont notamment les plaisirs charnels...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Reprendre un univers bien installé n'est jamais chose aisée, tant les fans peuvent accueillir froidement une telle initiative. Méta-Baron a plutôt déclenché la réaction inverse : elle est encensée par les fans. Les qualités du premier diptyque proposé par la paire Jerry Frissen-Valentin Sécher étaient efficientes. Pour ce nouvel arc narratif, le scénariste s'entoure à présent de Niko Henrichon, dessinateur du fantastique Seigneurs de Bagdad. Le style est certes différent de celui de son prédécesseur, mais l'artiste canadien nous avait enthousiasmé dernièrement sur Noé et il le fait une fois encore avec une cinquantaine de pages finement ciselées. Personnages, costumes, vaisseaux et autres décors sont d'une finition redoutable et d'une régularité impressionnante. Il s'agit peut-être du meilleur travail de Niko Henrichon à ce jour et une formidable continuation de l'œuvre de Juan Gimenez. Du côté de l'histoire, Jerry Frissen utilise une formule similaire à celle déjà lue. En effet, le Méta-Baron n'est pas le héros principal du récit et apparaît à des moments importants, surtout dans la seconde moitié de l'album, d'ailleurs. L'auteur opte également pour une approche innovante du héros en choisissant de le diminuer physiquement, selon sa propre volonté. L'accent est surtout porté sur Orne-8, un personnage trouble et fascinant. C'est avec un plaisir non feint que l'on suit son investigation et les rebondissements proposés. Alejandro Jodorowsky a de quoi être fier de ces repreneurs-là, les néo-aventures de son Méta-Baron ont de la gueule !