parution 26 octobre 2011  éditeur Les Humanoïdes Associés  Public ado / adulte  Thème Humour

Ni dieu ni bêtes

Histoires de singes (intégrale)

L’animal est meilleur que l’homme, selon Ptiluc. Les chimpanzés vont se casser les dents à vouloir se mélanger avec son cousin humain. Une série corrosive mais à l’action décousue.


Ni dieu ni bêtes : Histoires de singes (1), bd chez Les Humanoïdes Associés de P'tiluc
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Humanoïdes Associés édition 2011

L'histoire :

Elucubrations primales : Un vieux chimpanzé et son jeune élève tentent de sortir de leur condition de primates. Fasciné par l’Homme, le vieux chimpanzé va tenter de découvrir le secret de son évolution. Cela commence par leur haute maîtrise de la technologie : les automobiles, le feu, le cinéma. Les deux compères vont tenter de voler le secret des hommes en les observant. Mais la tâche s’annonce plus difficile que prévu…
Entre débâcles et débats : Le duo simiesque philosophe sur la condition humaine. Le vieux sage se voit bien transformer la société de la jungle et l’imaginer moderne et active, comme celle des hommes. La race des singes serait dominante par rapport aux autres espèces, grâce à leur intelligence. Par défi, ils suivent un insecte traversant toute la mer. Ils arrivent alors sur une plage où une baleine échouée a un bien étrange discours. Malheureusement, ils finissent par être capturés par l’homme et sont enfermés dans un zoo. Ils parviennent à s’enfuir et finissent sur une île déserte où ils vont apprendre à survivre.
Le sexe des anges et l’âme de la guenon : Le couple de primates décide de franchir le pas et de vivre au milieu des humains. Cependant, leur expédition dans un supermarché tourne vite à la catastrophe. Désespéré, le jeune singe se tourne vers l’amour, mais les guenons le fuient. Guidé par un catalogue de la Redoute, il se rabat sur la femme, sans plus de succès. Il a alors l’idée de se faire passer pour un messie qui doit procréer pour assurer la longévité de l’espèce. Les choses finissent vite par déraper…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Voici une (deuxième) réédition en intégrale d’une série publiée il y a quasiment 20 ans (de 1992 à 1995). Fidèle à sa ligne de conduite, Ptiluc nous offre une nouvelle série « animalière » : après les rats et les cochons, ce sont les chimpanzés qui tiennent la vedette de ces opus. L’objectif est d’apporter une réflexion pseudo-philosophique sur l’Homme en général : son comportement et son mode de vie, à travers le regard de singes bien plus intelligents qu’il n’y paraît. Le truchement de ce regard est une façon de rendre l’homme bestial et immonde. Comme toujours, les animaux sont fascinés par leurs cousins humains, mais c’est une fascination totalement ironique : l’homme pollue avec des camions dégueulasses, massacre les baleines, est victime de l’argent dans le temple de la consommation (le supermarché) et se prend pour le roi du monde… Sans parler de la femme et de sa libido ! Du coup, les « réflexions » et les rencontres amorcées par les chimpanzés sont autant de coups portés à l’homme et à son égoïsme. L’animal est finalement bien plus engageant et sympathique. Ce duo du vieux singe et de son élève spirituel, donne lieu à des dialogues savoureux, amusante parodie du langage psychologico-philosophico-sociétal réservé à l’homme. Bien plus intelligent que la série des Rats, cette trilogie est une véritable dynamite contre les intellectuels de tous poils. En revanche, et comme souvent chez Ptiluc, la narration est décousue et l’on suit sans réelle passion les mésaventures de ces deux singes. Le tome deux est à l’image de cette faiblesse de scénario, où l’action est peu crédible et franchement peu intéressante. Le dessin est par contre toujours délié et agréable : Ptiluc allie dynamisme et clarté du trait (proche des dessins animés ou d’un autre dessinateur de BD animalière, Calvo) à un style sanglant et cradingue. On pourra aussi s’amuser à repérer les nombreuses références à l’art : de Tintin à Tina Turner en passant par King Kong ou Gargamel… Une série originale et agréable, en dépit de la légèreté de son scénario. On n’apprend pas aux vieux singes à faire des grimaces !

voir la fiche officielle ISBN 9782731623154