parution 09 février 2017  éditeur Les Rêveurs  Public ado / adulte  Thème Humour

Les Branleurs T1

Introduction

Manu Larcenet cherche un auteur à prendre sous son aile pour créer une nouvelle bande dessinée. Il pense à Eric Salch... mais est-ce vraiment une bonne idée ? Quand le je-m'en-foutisme se transforme en BD marrante.


Les Branleurs T1 : Introduction (0), bd chez Les Rêveurs de Ferri, Larcenet, Salch
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Rêveurs édition 2017

L'histoire :

Les journées d'Eric Salch sont bien remplies, entre pratiquer l'onanisme et regarder des films doublés en québécois via les plate-formes de streaming. Sa flemmardise aiguë lui fait même rater un appel d'un auteur de bande dessinée qu'il connaît bien et qu'il a entré dans son téléphone sous le sobriquet de « gros »... Manu Larcenet a en effet du mal à trouver l'inspiration pour sa prochaine BD. Lorsque cela lui arrive, il passe toujours un coup de téléphone à son vieil ami Jean-Yves Ferri. Malheureusement, ce dernier travaille sur le prochain Astérix, il n'a pas d'autre scénario sous le coude. Manu cherche donc avec qui il pourrait bien monter un projet, un type disponible et sans véritable succès. Le nom d'Eric Salch lui vient immédiatement à l'esprit ! Vite, sans attendre, il l'appelle, tombe sur le répondeur et lui laisse quelques messages un peu délirants... Lorsqu'il écoute son répondeur, Salch hallucine. Larcenet veut travailler avec lui ! Cela n'a pu lui venir à l'idée que lors d'une de ses fameuses ballades en forêt. Tous deux échangent alors sur le processus de création d'un album. Salch impose alors à Larcenet un dogme avec des règles à respecter !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Voici une collaboration pour le moins surprenante. Manu Larcenet a rejoint depuis des années la caste des artistes respectés et respectables du 9ème art, capable de passer du rire au larme ou d'un trait soigné à un autre plus « expérimental » dans ses récits. Il ne cesse cependant de produire des albums aux contenus atypiques pour la maison d'édition Les rêveurs. Cette fois, il a choisi d'unir son esprit aventureux à celui d'un auteur très différent : Eric Salch. Trait nerveux et un peu crade, utilisation de gros mots en permanence et démarche nombriliste caractérisent cet artiste devenu populaire pour ses Lookbook, des portraits acides et insultants sur tous les gens caricaturables qu'il croise. Les branleurs est un titre qui convient parfaitement à l'union artistique de Larcenet et Salch. Entre des questionnements existentiels pour l'un et un défouloir flippant pour l'autre, les deux auteurs vont au départ se balancer des pages à tour de rôle, permettant la création progressive d'une trame scénaristique. Cela est épistolaire, mais la formule est plaisante à suivre. Larcenet se pose de vraies questions sur l'inspiration, alors que Salch part dans ses trips habituels. Entre poésie du sale et glaviot acidulé, le titre provoquera à coup sûr des éclats de rire. Lorsque Larcenet et Salch se parodient, ils tirent réciproquement leurs univers vers des auteurs devenus eux-même personnages. Le format de l'album est similaire aux Meufs cool ou Microcosme, à l'italienne donc. Cela permet de conserver une vraie dynamique de lecture et de tourner rapidement les pages. Graphiquement, nous avons là un mélange de deux styles opposés sur bien des aspects, mais qui partagent aussi quelques similitudes. On aurait pu craindre la catastrophe ; au contraire, la combinaison des deux artistes fonctionne très bien.

ISBN 9791091476775