parution 05 octobre 2018  éditeur Locus Solus  Public ado / adulte  Thème Historique, Guerre

Jazz lieutenant

Lors du premier conflit mondial, un régiment formé d’un orchestre d’afro américain ont débarqué dans l’ouest de la France. Défiant la mort pour lutter contre la ségrégation ils vont répandre une nouvelle musique sur le vieux continent, le Jazz.


Jazz lieutenant, bd chez Locus Solus de Durand, le Bot, Jiwa
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Locus Solus édition 2018

L'histoire :

Jim Europe est un musicien. Il poursuit le travail réalisé par ses prédécesseurs pour permettre l’éclosion de la culture afro-américaine. En 1911, Jim Europe fonde ainsi le Clef Club composé de 150 musiciens pour défendre les intérêts des musiciens noirs. Heureusement, plusieurs personnes blanches sont touchées par la cause portée par le Clef Club et les aident à se produire dans des salles qui leurs sont d’habitude interdites. Comme le concert au Carnegie Hall en 1912, rendu possible par David Mannes, devant une assistance blanche et noire ; ou encore la création de pas de danse par le couple Castle pour rendre « acceptable » la musique du Clef Club dans les salons de la bonne société blanche. A l’automne 1916, Europe est alors une star de Broadway. Il forme le Tempo Club qui sonne l’heure de gloire du ragtime. Jim Europe est persuadé que le changement de mentalité envers la ségrégation des noirs passera par les armes et le sang versé sur les champs de bataille français. Il décide de s’engager dans l’armée sous le commandement de William Hayward, dans une compagnie de mitrailleurs avec, comme seul but, de créer une fanfare de prestige. En 1917, l’Amérique entre en guerre et une série d’émeute des noirs est réprimée dans le sang. Jim Europe en est persuadé : l’égalité s’obtiendra au sein de l’armée par le sacrifice au service du pays pour faire cesser le bain de sang dans ce même pays.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Locus Solus, la maison d’édition bretonne, met en lumière deux auteurs talentueux. Malo Durand, le scénariste, nous livre un récit plutôt méconnu à la marge de la première guerre mondiale : le combat d’un orchestre enrôlé dans l’armée américaine par leur propre volonté pour forcer le respect des blancs et ainsi en finir avec la ségrégation. Habituellement, les récits rapportés sur la première guerre mondiale retiennent les combats de tranchées de l’armée française à Verdun ou dans la Marne avec les fameux taxis. Dans cet opus, le scénario est bien mené et montre très clairement le double combat de ces hommes, qui est de verser leur sang pour être égaux aux blancs et faire découvrir leur culture à travers le ragtime, précurseur du Jazz. Avant de lire les premières planches de l’album, vous devez écouter la musique On patrol in No Man’s Land sur n’importe quelle plateforme de streaming légal pour vous imprégner de l’univers musical de l’album. Le personnage principal, Jim Europe, est extrêmement touchant. Cet homme au sommet de sa gloire, star de Broadway, va revêtir l’uniforme américain pour faire changer les mentalités sur sa communauté. Malheureusement, Malo Durand scénarise une histoire vraie avec quelques passages romancés. Or il n’y a pas souvent de « Happy end » dans la réalité. L’ambiance artistique de l’album est vraiment très belle. Le dessin d’Erwan Le Bot est réaliste et il retranscrit parfaitement l’atmosphère du début du XXème siècle. Même si la jolie coloration de Jiwa rend très bien, le trait en noir et blanc sublimé par un très bel effet d’ombrage du dessinateur suffirait presque. On regrettera qu’une version noire et blanche ne soit pas prévue. Cet album dévoile une zone d’histoire oubliée, laissant au final un goût amer en bouche et une boule dans le ventre.

voir la fiche officielle ISBN 9782368331873