parution 26 avril 2012  éditeur Même pas mal Editions  Public ado / adulte  Thème Politique, Roman graphique, Sentimental

Les beaux jours reviennent

Un nouveau président vient d’être élu. Le programme : retour de la Bible à l’école, grévistes licenciés, lutte contre « l’islamisation du pays », retour aux valeurs fondamentales… Une BD de politique-fiction engagée et sombre, intéressante mais scolaire.


Les beaux jours reviennent, bd chez Même pas mal Editions de Prolo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Même pas mal Editions édition 2012

L'histoire :

Lendemain des élections présidentielles, Pierre-Marie Tardjet vient d’être élu Président de la République, au grand dam de Joseph Lapouthre, professeur de maths au lycée Georges Brassens, bientôt rebaptisé Adolphe Thiers… Le temps est maussade et les nouvelles directives du Ministère pleuvent. L’identité culturelle étant menacée par une percée de l’intégrisme islamique, le président souhaite revenir à des valeurs fondatrices de la culture européenne : catéchisme réintégré à l’école primaire, philo optionnelle remplacée par des cours de morale, retour de la conscription, profs grévistes interpellés puis virés et installation de caméras de surveillance dans le lycée… Milices, racisme ambiant et propagande participent du sentiment de résignation de Joseph, dans un pays qu’il considère en pleine régression. Heureusement pour lui, une lueur d’espoir pointe lorsqu’il rencontre Marie, une jeune et jolie femme, elle aussi prof… avant que les problèmes ne s’accumulent. Ils reviennent quand les beaux jours ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans un récit directement inspiré de Zilber Karevski, Manolo Prolo œuvre ici à son premier effort solo, dans un brûlot politique engagé et militant similaire au récent Blackbird édité chez l'employé du Moi. Toutes les dérives d'un Etat autoritaire, xénophobe et ultra répressif y sont fustigées : des lois racistes à l’installation de Big Brother, du retour des valeurs traditionnelles aux interdictions de grève, sans oublier le lent glissement vers le tout sécuritaire, dans un pays à peine imaginaire où il pleut tous les jours. L’auteur y décrit un portrait guère reluisant d’une nation entrée en régression, symbolisée par la figure du prof résigné et abasourdi. Le sujet est intéressant, « actuel », voire bienvenu en cette période électorale, et le tableau brossé ressemble étrangement à feu la France sarkozyste qui, selon l’auteur, à force d’exploiter les peurs finit par nourrir un extrémisme exacerbé. M. Prolo s’appuie ainsi sur une narration crescendo dans le drame et réserve un final salvateur sombre, explosif et révolutionnaire, les personnages étant des jouets dépassés par les événements. Si le sujet est intéressant, l'intention louable et l’engagement de Manolo Prolo indubitablement sincère, l’ensemble souffre toutefois d’un traitement scolaire et d’un propos trop appuyé, dépourvu d'ironie et presque caricatural. Si bien qu’il suffit de deux pages pour comprendre la finalité de l’histoire et la psychologie – somme toute convenue – des figurants. Autre écueil gênant : à force d’insister sur les dérives de cet État effrayant, le récit perd hélas en vraisemblance et en efficacité. Alors au final, la BD ménage bien quelques séquences stimulantes, intellectuellement parlant, et une histoire fluide, mais cela reste insuffisant pour en faire une BD tout à fait passionnante. Reste donc un livre intelligent en forme de manifeste pour la liberté d’expression et une mise en garde contre les dérives totalitaires. Pourquoi pas. Attention toutefois aux lendemains qui déchantent…

voir la fiche officielle ISBN 9782918645146