parution 09 mars 2016  éditeur Mosquito  Public ado / adulte  Thème Historique

La Lame et la croix T1

La lignée von Kreuz

Durant la guerre de 30 ans, une espionne française infiltre la cour des Habsbourg, tandis qu’un bretteur espagnol se retrouve engagé en Hollande. Première partie d’une aventure de cape et d’épée multi-fronts, dans un contexte bougrement authentique.


La Lame et la croix T1 : La lignée von Kreuz (0), bd chez Mosquito de Casini
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Mosquito édition 2016

L'histoire :

En 1594, le prince Aren Wetten von Kreuz fait donner la chasse sur une femme et ses enfants, à travers les forêts de Bohême. Il ne veut pas que l’un des bâtards de cette roturière, amante de son frère récemment défunt, puisse un jour revendiquer l’héritage du Saint Empire, qui lui revient désormais à lui seul. Mais la météo est exécrable et les fuyards disparaissent bel et bien dans la nature. 31 ans plus tard, en Andalousie, un fin-bretteur nommé Alberto Cruz perd un combat déloyal contre trois voleurs de chevaux. Assommé par derrière, il se réveille enfermé dans une cage haut-perchée, au bord d’un chemin escarpé. Un cirque ambulant le délivre et l’embauche, le temps qu’il règle sa dette. Alberto s’exhibe dès lors en combat d’escrime chorégraphiés, en compagnie du leader de la troupe, Guzman. En marge de cela, le cardinal de Richelieu recrute la jeune comtesse Cécile Maurissac de la Chartreuse pour son bilinguisme franco-allemand. Elle est envoyée à Vienne pour espionner à la cour des Habsbourg. Elle n’a pas d’autre choix car son frère a épousé la cause des huguenots, elle est donc menacée de trahison. Dans les salons de Ferdinand II, elle croise le prince Aren von Kreuz et devient son amante – par réel amour ou par calcul ? Elle est séduite par sa neutralité, après ses années d’immobilisme, tandis que lui attendait juste que les astres lui soient enfin favorables…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Si l’époque, le registre de cape et d’épée et la barbichette du héros escrimeur rappelleront aux lecteurs de La lame et la croix, le Scorpion de Desberg et Marini, la comparaison s’arrête là. Chez Casini, demeurent certes toute de même les axes conducteurs du genre, à savoir des cascades rocambolesques, des complots politiques et une saga romantique. Mais Casini campe son aventure, non pas à Rome dans l’antichambre du Vatican, mais dans les pays de l’Est chez les Habsbourg, une région plus austère, lors de la guerre de trente ans (guerre de religions, autant économique que politique). L’album fait bien de resituer le contexte historique en préambule, car la période n’est pas immédiatement connue du grand-public. L’auteur a le souci chevillé du respect historique, quitte à attribuer aux acteurs de son aventure des scènes de palabres un peu fastidieux, afin de tout inscrire de manière cohérente et rigoureuse dans les faits établis. De fait, La lame et la croix prouve une belle étude documentaire et une retranscription graphique fort crédible. Le trait semi-réaliste de Casini est expert, sa colorisation toujours au plus proche du contexte. Par exemple, on se croirait dans le Barry Lindon de Kubrick éclairé à la bougie, lorsque Casini étale des nuances sanguines sur ses planches, lors de l’embauche de Cécile Maurissac de la Chartreuse par Richelieu. Cependant, le scénario peine à laisser entrevoir ses desseins, quand bien même on s’est efforcé de cerner les nombreux personnages et l’ambigüité de leurs rapports complexes, au gré des dialogues verbeux. Un second volume est à venir, qui récompensera sans doute vos efforts…

voir la fiche officielle ISBN 9782352834212