parution 26 janvier 2017  éditeur Nouveau Monde  Public ado / adulte  Thème Espionnage, Historique

Edouard VIII

L'espion anglais d'Hitler

Roi anglais durant la seule année 1936, Edouard VIII avait des accointances nazies… insufflées par son épouse, visiblement espionne à la solde des allemands. Biopic d’un monarque oublié, à la lumière de documents déclassifiés par le FBI.


Edouard VIII : L'espion anglais d'Hitler (0), bd chez Nouveau Monde de Mathieu, Pacurariu, Takaku, Diagola, Drac
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Nouveau Monde édition 2017

L'histoire :

Au début des années 30, Edward de Windsor, prince de Galles et fils du roi Georges V, n’éprouve aucune attirance ni disposition pour les devoirs inhérents à la couronne britannique. Il cultive une grande passion pour la pratique du golf et les discussions mondaines légères. Son père a conscience de cette futilité, mais il sait aussi que son second fils Albert souffre de bégaiement, un défaut d’élocution qui le handicape pour lui succéder. A cette époque, lors d’une réception au Fort Belvédère, Edward fait la connaissance d’une américaine mariée, Wallis Simpson. Il en tombe éperdument amoureux et il semble que ça soit réciproque. Il ignore que la belle est déjà amante de l’ambassadeur allemand Ribbentrop – haut fonctionnaire du régime nazi. En réalité, ce dernier pousse l’intrigante dans les bras de l’héritier de la couronne britannique, à des fins évidentes d’en faire, à terme, un allié des nazis. Cependant, le 20 janvier 1936, le premier ministre Baldwin apprend par téléphone à Edward que son père, Georges V, est mort. Les funérailles nationales sont fastueuses. Au milieu de la cérémonie, la couronne posée sur le cercueil choit… D’aucuns y voient un mauvais signe précurseur. Dans les jours qui suivent, Edward devient roi d’Angleterre sous le nom d’Edouard VIII. Cependant, la politique de celui-ci change radicalement avec celle de son père : il n’hésite pas à recevoir des dignitaires nazis et ne cache pas son admiration pour le Führer…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C’est un fait historique volontairement passé au second plan dans les livres d’Histoire anglais : Edouard VIII fut roi d’Angleterre durant une toute petite année, du 20 janvier au 11 décembre 1936. Il abdiqua en faveur de son jeune frère Albert (voir le film Un discours d’un roi), afin de pouvoir se marier avec celle qu’il aimait. Cette américaine, Wallis Simpson, était en effet deux fois divorcée et ses ex-époux étaient encore vivants ; or les règles de la couronne britannique n’admettaient pas cela. Cependant, à travers le présent biopic en BD, le scénariste Esteban Mathieu va beaucoup plus loin dans les conjectures, à partir de documents récemment déclassifiés par le FBI. D’après cette relecture authentique de l’Histoire, Wallis Simpson aurait été un pion du régime allemand, une véritable Mata-Hari à l’origine des accointances nazies montrées par Edouard VIII. La biographie s’étaye entièrement sur ces éléments, largement à charge, présentant forcément le monarque sous un angle guère favorable : mondain, futile, traître, fasciste… Bref, un leader « politique » ni moral, ni visionnaire – comme on en trouve toujours pas mal aujourd’hui, du reste. Il ne s’agit pas d’une biographie in extenso : elle ne couvre que la période 1931-1940, soit jusqu’à « l’exfiltration » forcée du couple infernal du Portugal. Ce que la BD évoque dans un ultime encadré, c’est qu’Edouard VIII écopera d’un poste lointain et sans éclat, Gouverneur des Bahamas, et vécut une fin de vie en France ponctuée de mondanités. S’il a le mérite de rétablir une certaine vérité et d’éclairer sur le caractère sulfureux de personnages oubliés, le biopic peine à convaincre totalement en raison de sa narration peu immersive. Le dessinateur roumain Cristian Pacurariu dispose certes d’une griffe réaliste sûre, avec des postures et des proportions de personnages justes, mais les cadrages sont peu inspirés et parfois bancales.

voir la fiche officielle ISBN 9782369424956