parution 25 mai 2011  éditeur Paquet  Public adulte  Thème Erotique, Esotérique, Espionnage

Sophia T3

Fiat lux

Suite et fin des aventures ésotérico-financières de Sophia, belle plante aux formes généreuses et objet de toutes les convoitises. Un dessin pauvre et un scénario abscons : un beau gâchis...


 Sophia T3 : Fiat lux (0), bd chez Paquet de Guignement, Navarro, Cabrera
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Paquet édition 2011

L'histoire :

A Venise, dans le palais de Sophia. Depuis son retour de Hong-Kong, Sophia semble avoir perdu la boule : elle parle aux meubles et ne cesse de s'occuper d’Éva, alors que cette dernière n'existe pas. Tourmentée par un passé difficile, puis devenue orpheline après une succession de drames familiaux, elle fut éduquée dans un pensionnat strict où elle a subi les pires outrages. Désormais prisonnière d’un symbole maléfique, Sophia souffre du retour du refoulé et fait l'objet d'enjeux financiers et mystiques qui la dépassent. La Nasata n'a par exemple pas encore retrouvé le mystérieux testament du grand-père de Sophia. En attendant, l'inspecteur Toléni doit être tué. Quant à l'autre homme de main de Rother, il doit la séduire et lui « inonder les entrailles » pour pouvoir l'engrosser. Mais le beau gosse Toléni n'est pas encore mort. Devenue alors une putain maléfique à cause d'un corps lubrique, Sophia devra pourtant retrouver le chemin de la lumière...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Inutile de pérorer, ce tome de conclusion est un navet complet. La série avait pourtant bien débuté, avec un pitch alléchant, oscillant entre érotisme suggestif, polar financier et quête ésotérique. Hélas, du premier au dernier tome, la série ressemble à une descente aux enfers des plus regrettables. Ici, un scénario parfaitement abscons avec des dialogues écrits à la va-vite, en plus d'être souvent niais. Ajoutez à cela deux trois scènes d'actions faiblardes et une Sophia molle, dont au passage on ne voit que trop peu les courbes enchanteresses, et vous obtiendrez un beau plantage, assorti d'un scénar bien confus. Côté dessin, on est là aussi proche de la catastrophe. Souvent grossier, plat ou sans nuances, le trait est enlaidi par une colorisation sombre et criarde, plutôt affreuse. Finalement, l'explication est simple : le dessinateur de Vincentiis n'a pas voulu continuer l'aventure alors que le charme de la série reposait avant tout sur sa griffe. Désireux de boucler la saga, l'éditeur Paquet a donc renouvelé l'équipe. Résultat : un dessert en forme de gâchis, où l'affolante et aguicheuse Sophia a presque été occultée ! Donc question à 1000 euros : ne valait-il pas mieux arrêter la série au risque de décevoir les fidèles, plutôt que de servir un ersatz de BD bâclé? Un épisode pauvre, à oublier rapidement, et une série qui, malgré une bonne idée de départ, a hélas sombré dans le grand-guignolesque... L'éditeur aura au moins respecté ses lecteurs en achevant la série, c'est déjà ça.

voir la fiche officielle ISBN 9782888904007