Les Voyages de Juan Sans Terre T4 : Sur la terre des sans terre (0), bd chez Rackham de de Isusi ©Rackham édition 2012

Les Voyages de Juan Sans Terre T4

Sur la terre des sans terre

Ayant de peu échappé à la mort grâce à la bienveillance de Napo, Vasco poursuit son périple à la recherche de Juan. Son obstination va s'avérer payante et douloureuse à la fois. La fin d'une initiation, le début du voyage pour Vasco.

L'histoire : Juan et Vasco, enfants. Une tourterelle vient se poser dans la main de Juan. Emerveillé, Vasco lui demande comment il fait. « Fastoche, c'est de la magie » répond son ami. Puis il regarde sa montre et bondit du toit enjoignant Vasco de le suivre. Ils arrivent enfin sur une terrasse où Juan demande de lui jurer de ne raconter à personne ce qu'il va voir. Il sort ensuite son couteau et les deux gamins s'entaillent la main afin de sceller un pacte autour du secret. « Comme ça, notre amitié durera toujours » ajoute Juan. Voilà l'origine de la cicatrice qui barre la main droite de Vasco. A l'époque, il découvrit aussi ce qu'est l'amour charnel en regardant à travers une fenêtre de toit. Aéroport de Fortaleza, Brésil. Vasco s'endort sur la carte de la ville, dans la salle d'attente, lorsque son voisin lui demande du feu. Il accepte, mais en fait non : visiblement, il ne fume plus et s'en souvient en cherchant des allumettes. Les deux hommes engagent la conversation, devisent sur les plages du Brésil et le Portugal, leur destination. Devant un album de photos sorti par l'homme, qui se trouve être directeur artistique d'une troupe de danseurs indigènes, Vasco retourne en lui. Au moment d'une cérémonie initiatique indigène, nu, entièrement rasé, hagard, il semble complètement égaré, puis il boit une mixture. C'est un rituel d'ayahuasca. Association sacrée d'une liane et d'une plante de la forêt amazonienne, elle représente la nature sous toutes ses formes et se consomme en décoction, très amère, épaisse et rougeâtre. La transe ne tarde pas à gagner l'aventurier solitaire qu'il est en train de cesser d'être. De puissantes hallucinations transforment les membres de la tribu en hommes à têtes de jaguars et achèvent de désorienter Vasco, qui se laisse porter par la cérémonie. Il prend ensuite une bouffée de tabac et part… Avec l'aspect d'un serpent géant, elle apparait devant lui. Terrorisé, il fait la connaissance de l'ayahuasca, qui l'avale…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Epilogue des voyages de Juan Sans Terre, Sur la terre des sans terre est le quatrième volet d'un roman graphique de grande envergure. Voyage initiatique immergeant progressivement le héros dans une quête de lui-même, Les voyages de Juan Sans Terre sont également une invitation à la remise en question. Il aura fallu 8 années pour boucler les 4 tomes, tous réussis, composant une fresque riche et profonde, où la complexité n'est pas vaine et l'humour toujours présent. Aux côtés de Vasco, alter ego de l'auteur, le lecteur parcours un continent entier avec ses conflits et ses problèmes de société. Il nous met en face des problèmes de notre temps : la mondialisation, la destruction de l'environnement et la mort des cultures indigènes. Si le voyage réel a pris un an, c'est en 15 jours que Javier écrit l'histoire de Juan Sans Terre, sur l'île d'Ometepe. La suite de son voyage vers le sud viendra enrichir son récit, pour aboutir, sans jamais faiblir, aux 600 pages bien tassées de cette saga qui, de journal de voyage devient quête initiatique, comme ce fut le cas pour l'auteur. A travers ce travail, il rend évidemment hommage à Hugo Pratt, son maître, tout en trouvant sa propre identité. Dans ce dernier épisode, Vasco meurt, pour renaître à lui, en quelque sorte, et ce ne sera pas sans douleur. Alors qu'il pensait en terminer en retrouvant Juan, c'est justement à ce moment que vont se rouvrir les plaies du passé et ainsi achever de le révéler à lui-même. Architecte de formation, aventurier des temps moderne et idéaliste sans aucun doute, Javier De Isusi nous offre une expérience unique : la chance rare de ressortir d'une histoire différent de lorsqu'on l'a entamée. A la manière de Pilar Hernandez qui conclut la postface de cette façon : merci Javier.

  • scénar dessin


22 juillet 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 21.00-5% = 19.95

sur


Les Voyages de Juan Sans Terre T4 : Sur la terre des sans terre (0), bd chez Rackham de de Isusi ©Rackham édition 2012

16 juin 2012

Rackham

voir la fiche officielle

9782878271430

ado / adulte

Aventure - Action, Roman graphique

scénariste
dessinateur