parution 03 octobre 2018  éditeur Robinson  Public ado / adulte  Thème Guerre

Clivages T1

Lignes de front

En pleine guerre civile, la population d'une ville de province européenne, plutôt pro-patriote, se retrouve occupée par une faction militaire légitimiste. La guerre vue de prégnante et réaliste manière du côté civil : cruelle, injuste, tragique...


 Clivages T1 : Lignes de front (0), bd chez Robinson de Runberg, Urgell
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Robinson édition 2018

L'histoire :

De nos jours, une guerre civile fait rage dans un pays d’Europe de l’Est. Des troupes du pouvoir légitimiste en place tentent de lutter contre des rebelles sécessionnistes auto-proclamés « patriotes ». Et les deux bords se livrent à une guerre d’infanterie sanglante, au beau milieu des populations civiles qui survivent tant bien que mal. Juliana est médecin généraliste dans la petite ville de Pernissi, plutôt rangée du côté des Patriotes. Mais ce jour-là, une importante troupe de légitimistes arrive, certes par surprise mais calmement, au village, avec des dizaines d’hommes, de chars et de véhicules blindés. Le colonel Melok rassemble les habitants sur la place de la mairie pour une déclaration. Ils vont durablement s’installer à Pernissi, car la ville est un point stratégique située sur la Nationale D43, entre la capitale et Pébana, le chef-lieu de la région. Il assure être venu en paix, pour protéger la population contre les « traîtres », et réclame une totale collaboration. Il demande notamment à ce que ses hommes puissent être dignement logés. Le mari de Juliana, apiculteur et passionné de cinéma, redoute que les choses s’enveniment. En effet, si la plupart des civils reste paisible et résigné, quelques-uns organisent déjà la résistance, la nuit, en cachette. Une action terroriste est ainsi planifiée. Mais avant cela, dès le lendemain, un adolescent qui s’entrainait au football, saute « par accident » sur une mine anti-personnelle. Quel bord est responsable de cela ? On amène l’ado en urgence à Juliana, dans un piteux état… Trop tard. La jeune femme ne peut que constater le décès. Mais cet évènement va radicaliser les positions…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Aujourd’hui, c’est la guerre civile en Syrie. Mais hier, c’était le Donbass en Ukraine ; et avant-hier l’ex-Yougoslavie. Et demain ? Ces guerres intestines aux nations sont par définition violentes pour les populations civiles, qui se retrouvent souvent obligées de se diviser, de se radicaliser et de souffrir de « pertes collatérales ». Sylvain Runberg nous le rappelle avec force via le scénario de ce premier tome de Clivages particulièrement immersif. Runberg situe en effet son intrigue dans un pays qui n’est jamais nommé, mais dont les noms et les patronymes évoquent l’Europe centrale. Soit à côté de chez nous, dans une petite ville de province, aussi tranquille que veut bien en donner l’illusion la campagne alentour, enneigée et immaculée. Au cœur du récit, Juliana et son mari sont aussi « européens » que nous autres, lecteurs de BD franco-belges ; ils ont des métiers stables et des responsabilités citoyennes louables ; ils ne sont ni activistes, ni radicaux ; ils se définissent donc comme des acteurs lambda idéaux pour partager leur bout de lorgnette sur ce conflit avec le lecteur. Tout en restant très crédible, Runberg focalise sur l’impossibilité de rester impartial. Des exactions graves, des interprétations mauvaises et des innocents se retrouvent dans le collimateur. Les conjectures de cette mise en bouche parleront à ceux qui se sont intéressé aux heures ombres sous occupation allemande, avec les actes de résistants et les regards de biais aux « collabos » ; soit la dernière authentique période de guerre civile en Franco-Belgique. L’immersion fonctionne aussi énormément grâce au dessin réaliste des planches de Joan Urgell. Le dessinateur catalan livre une partition très sérieuse, aussi à l’aise pour installer des ambiances pesantes que pour délivrer des scènes d’action spectaculaires. Le bouquin se referme sur un cliffhanger dramatique… vivement la suite !

ISBN 9782012905610