parution 15 mars 2017  éditeur Rue de Sèvres  Public ado / adulte  Thème Science - fiction

Infinity 8 T3

L'évangile selon Emma

L'agent Emma Ô-Mara profite d'une trame temporelle pour récupérer dans le cosmos un artefact religieux précieux pour son culte. Mais des intérêts divergents font virer la mission au massacre. Un épisode riche et jouissivement kitsch !


 Infinity 8 T3 : L'évangile selon Emma (0), bd chez Rue de Sèvres de Vehlmann, Trondheim, Balez
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

A bord du gigantesque vaisseau Infinity 8, qui fait route vers Andromède, le Marshall Emma Ô-Mara est une agent d'action ultra efficace. Elle vient de neutraliser un trafiquant de Stupaline, lorsqu'elle se rend à un rendez-vous avec le père Nirah, autorité supérieure de l'Église pax-tholmaniste. Avec son appui, elle s'apprête à s'affranchir d'une mystérieuse mission. Son bracelet de communication la met alors en contact avec le capitaine : elle est réquisitionnée en urgence au poste de pilotage. Elle métamorphose alors sa tenue tout en courant et file sur un scooter volant jusqu'au bocal d'air situé dans l'aquarium géant du capitaine. Là, le lieutenant Reffo l'informe de l'obstacle imprévu qui fait barrage à la progression de leur astronef-monde : une nécropole de la taille d'un système solaire, composée de cercueils, de mausolées, de morceaux de planètes avec des cimetières... Et ceci pour des centaines de races. Ils doivent découvrir qui est responsable de cet amas morbide et pourquoi. Le capitaine va donc enclencher la procédure 8 pour la 3ème fois, c'est à dire l'expérimentation d'une trame temporelle rebootable de 8 heures. Durant ce laps de temps, le Marshall va devoir sortir dans le cosmos afin d'étudier le phénomène. Or contre toute attente, Ô-Mara dégaine son pisto-laser. Elle flingue le lieutenant, les membres du comité de pilotage et elle coupe le renouvellement d'eau du capitaine, le condamnant à l'asphyxie à court terme ! Mais à quel complot majeur obéit-elle ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La troisième trame temporelle scénarisée par Fabien Vehlmann (et toujours Lewis Trondheim qui assure la « continuité dialoguée ») au sein de la série-concept Infinity 8, est sans doute la plus pointue – mais pas complexe – sur le plan de la science-fiction. Ce n'est qu'une confirmation, Vehlmann nous avait déjà mis les méninges en action dans le registre avec Les derniers jours d'un immortel. La mise en place est désormais connue : une femme d'action très compétente est convoquée dans l'aquarium du capitaine du vaisseau Infinity 8 ; mission lui est confiée d'étudier les origines de la nécropole cosmique géante et imprévue que le vaisseau a rencontrée. Mais dès la page 12 (moment où l'on a arrêté notre résumé), le récit diverge radicalement des précédents : cette fois l'héroïne ambivalente fait visiblement partie d'un complot entremêlant plusieurs intérêts religieux différents. Le ton des dialogues bien balancés et les actions rocambolesques qui s'ensuivent appartiennent donc toujours au registre de série B ; mais Vehlmann trouve tout de même le moyen d'évoquer une problématique religieuse qui a du fond. Manipulations spirituelles de masse font écho aux techniques de « psychohacking » (détournement de personnalité). Les intérêts particuliers de chacun des comploteurs participent également à un suspens policier sous-jacent. Vehlmann aborde encore la problématique de la prise de décision robotique autonome à l'encontre d'humains. Bref, les sujets sont aussi riches que le nombre d'événements et de retournements de situations. Et Le lecteur passe un excellent moment de SF, mis en images par le style graphique finement suranné d'Olivier Balez. Le dessinateur joue admirablement avec les teintes et l'imagerie kitsch (les runes tholmaniques s'échappant du cristalcub, le design des robots évoquants les premiers films SF des 50's...), mettant en scène une héroïne aux styles vestimentaires « zappants » et clairement inspirés par la sexy Emma Peel de Chapeau melon et bottes de cuir (d'où son prénom, assurément). L'épisode le plus convaincant pour le moment !

ISBN 9782369812616