parution 09 octobre 2019  éditeur Rue de Sèvres  Public ado / adulte  Thème Anticipation

Optic Squad T1

Mission Seattle

En 2098, deux agents de terrains aux capacités organiques augmentées démantèlent un réseau de prostitution à Seatle. Mise en place d’une série d’action et d’anticipation très efficace !


 Optic Squad T1 : Mission Seattle (0), bd chez Rue de Sèvres de Runberg, Bervas, Fantini
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Rue de Sèvres édition 2019

L'histoire :

En raison de son sang-froid exceptionnel, Kathryn Horst est une recrue de choix au sein des Optic Squad. Nous sommes en 2098. Cette brigade d’intervention paramilitaire dirige des agents aux capacités augmentées par des implants organiques et des nano-caméras. Ainsi, lorsque les agents sont sur un terrain périlleux, une équipe distante peut assister à tout ce qui se passe, apporter un soutien logistique d’urgence (par drones) ou déclencher dans leurs corps des nano-substances (de stimulants ou de calmants). Une fois arrivée sur la plate-forme maritime de cette section transnationale financée par l’ONU, Kathryn est présentée à son binôme, Valdo. Ils reçoivent aussitôt le brief de leur première mission : infiltrer le réseau de prostitution de Randy Stug, à Seatle. Ce salopard est en train de « recruter » (de kidnapper) des adolescent(e)s pour une snuff party programmée chez une riche cliente londonienne. Annette Smith, la chef des Optic Squad, sait bien que cet esclavagisme sexuel finira en chair à pâté à court terme. Elle espère que l’arrestation de Stug fera effet domino et aboutira au démantèlement de plusieurs réseaux criminels. Quelques jours plus tard, Kathryn et Valdo sont donc présentés à Stug par un autre agent infiltré, comme étant des mercenaires freelance spécialisés dans les technologies militaires. Cela se passe en boîte de nuit et s’accompagne d’un shoot de tétraïne de première qualité, cadeau de bienvenue. Mais Stug est méfiant et l’étape suivante est un interrogatoire musclé pour voir ce que ces deux-là ont dans les tripes…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Sylvain Runberg, serial-scénariste multi-genres, n’est jamais aussi bon que lorsqu’il œuvre dans la science-fiction ou l’anticipation. Avec Optic Squad, on se situe dans le second cas (année 2098), pour un avenir à peine moins reluisant que celui d’aujourd’hui. Contrairement au grand effondrement qui a le vent en poupe, ce futur proche se distingue essentiellement par l’usage de l’homme augmenté pour lutter contre un taux de criminalité exacerbé. Pour incarner le rôle des justiciers vertueux et courageux, Runberg réutilise un duo de terrain proche de celui d’Orbital : financés par un organe transnational, Kathryn et Valdo travaillent en confiance avec une équipe soudée, au plus près de leurs cibles. Dans ce premier épisode, il s’agit de démanteler un réseau de prostitution et de snuff movies. Cette problématique frissonnante permet à la fois de présenter le contexte et les caractéristiques des Optic Squad, de boucler une enquête musclée, complète et cohérente, et d’en profiter pour brosser la psychologie de personnages attachants car performants. A l’exception de Valdo, dont on ignore tout, la personnalité de Kathryn tient lieu de suspens secondaire… au long cours. Le cliffhanger nous donne en effet rendez-vous pour un second volet à forts enjeux. Stéphane Bervas quitte quant à lui pour la première fois l’écurie Soleil Prod et livre un dessin semi-réaliste très sombre, particulièrement spectaculaire sur les plans larges détaillés. Un sacré beau boulot, qui souffre juste de ne pas être toujours explicite lors de la mise en scène des scènes d’action (ex : on s’y perd dans la séquence maritime des p.51-52-53). Rendez-vous, rapidement on l’espère, pour en savoir plus sur le passé de Kathryn et le piège qui se tend sur son job…

voir la fiche officielle ISBN 9782369819219