parution 27 avril 2016  éditeur Rue de Sèvres  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Sentimental

Tu n'as rien à craindre de moi

Un homme et une femme vivent d’amour et d’idées fraîches. Une ode à la création et au sentiment amoureux signée Joan Sfar, qui renoue avec ses premières amours : la bande dessinée inspirée.


Tu n'as rien à craindre de moi, bd chez Rue de Sèvres de Sfar, Findakly
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Rue de Sèvres édition 2016

L'histoire :

C’est le soir de Noël. Searbearstein et sa compagne Loreleï Von Darc, qu’il surnomme affectueusement Mireilledarc, dînent avec des amis (les parents de Searbearstein ne sont plus de ce monde). Ils parlent de la mort, de la vie et de vodkas. Il y a la vieille Natte qui est là. Elle sort dehors discuter avec Mireilledarc. Elle lui parle de ses parents, qui ne sont pas revenus d’Auschwitz. Elle lui parle de ses filles, qui ne comprennent pas qu’elle attend toujours que ses parents reviennent, mais qui ne reviendront pas. Elle évoque le temps qui passe, l’amour. Mireilledarc, elle, lui annonce qu’elle veut épouser Seabearstein. Leur amour est beau et réciproque. Elle aime le faire attendre et le regarder quand il attend. Il n’y a qu’avec lui qu’elle agit comme ça. Leur amour est puissant. Elle est sa source d’inspiration pour ses toiles. Elle est sa muse. Elle lui a confié sa vie. Il en prend soin. Il est son homme, celui qui la fait chavirer tous les jours, avec lequel elle file l’amour parfait…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après un sixième tome du Chat du Rabbin salué par la critique et plébiscité par le public, Joann Sfar poursuit son retour remarqué dans le monde du 9ème Art. Tu n’as rien à craindre de moi parle d’amour, le vrai, celui qui transporte et qui pousse l’artiste à aller toujours plus loin dans sa création. Dans son récit, souffle un vent de liberté où les sentiments virevoltent. Ce n’est pas toujours facile à suivre, mais qu’importe, on se laisse envoûter par l’atmosphère particulière de la relation nouée entre Seabearstein et Mireille Darc. Ils font l’amour, ce qui donne une force inspiratrice au peintre. De son côté, la jeune femme se pose mille et une questions et se confie à Protéine, sa meilleure amie au caractère bien particulier. Leur désir est communicatif et se dévoile page après page. Le trait tremblotant de Sfar épouse parfaitement la narration, tant et si bien que lorsqu’on referme l’ouvrage, on ne peut s’empêcher d’y replonger. Un livre aux strates multiples qu’il faut lire et relire pour en capter tout le suc.

voir la fiche officielle ISBN 9782369812319