parution 23 août 2017  éditeur Sandawe  Public ado / adulte  Thème Thriller, Fantastique - Etrange

Les Damnés T2

Les émissaires

Touché par une femme lui rappelant son passé, Toöt convainc son équipe de damnés de partir à la recherche d’un maître d’armes. Un second tome plaisant centré sur Toöt, le guerrier tatoué…


Les Damnés T2 : Les émissaires (0), bd chez Sandawe de Guida, Leduc
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Sandawe édition 2017

L'histoire :

Affalé sur la table d’une taverne malfamée, Toöt se réveille en sursaut après un nouveau cauchemar. L’attention du guerrier couvert de tatouages est attirée par un imbécile qui vient de dérober le médaillon d’une femme et réclame un baiser pour le lui rendre. Soudain, en voyant le visage de la jeune femme, Toöt croit la reconnaître avant de réaliser qu’il s’agit simplement de quelqu’un qui lui ressemble. Néanmoins, il décide tout de même d’intervenir pour secourir la demoiselle en détresse. En colère après lui avoir planté un poignard dans la main, son adversaire appelle deux potes en renfort. Mais le combat tourne court, car lorsque le trio découvre que Toöt est accompagné d’un colosse bossu, ils préfèrent prendre leurs jambes à leur cou. Ange, le bossu, questionne son ami sur les raisons qui l’ont poussé à intervenir, alors qu’il n’est pas réputé pour aider la veuve et l’orphelin. Mais ce dernier l’ignore et préfère interroger la jeune femme. Cette dernière lui explique qu’elle tient à son médaillon car il s’agit d’un cadeau de son mari qui a disparu depuis quelques mois. Après qu’Éloishä ait raconté toutes les circonstances qui ont amené à la disparition de son époux, Toöt propose d’aller le retrouver en mémoire de la femme qu’elle lui rappelle. Ensuite, il fait chemin vers l’ancienne abbaye où se trouvent les autres membres des « damnés » pour les convaincre de le suivre dans sa quête…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pour rappel, cette série rappelant un peu La ligue des gentlemen extraordinaires met en scène un groupe de mercenaires ayant chacun une particularité qui lui est propre. Ainsi, il y a le chef, le mage Hiram qui débute la journée bébé et la finit vieillard, une sorte d’extra-terrestre qui peut notamment ramener ledit mage à la vie, un colosse bossu qui cache son jumeau dans sa malformation, une femme se changeant en panthère et un guerrier pouvant donner vie à ses tatouages. Le premier tome était centrés sur Néora, la femme-panthère ; ce second se concentre sur Toöt, le tatoué. Le guerrier croise une femme lui rappelant un ancien amour, et il va entraîner son groupe dans une quête bien plus épique que dans l’album précédent. Cette mission est alors pour nous l’occasion de découvrir en parallèle toute la vie passée de Toöt. De sa naissance à l’origine de ses tatouages, en passant par son enfance, tout nous est dévoilé et donne de l’épaisseur au personnage qui n’attirait pas vraiment notre sympathie précédemment. Bref, ce second tome scénarisé par Benjamin Leduc est un ton au-dessus du premier, sans être exceptionnel pour autant. Côté dessins, là aussi c’est bien plus agréable. Car même si l’argentin Danilo Guida reste encore assez classique dans le fond, les variations au niveau des décors se montrent plus plaisantes. En effet, contrairement au tome 1 où tout se passait au même endroit, cette suite emmène les Damnés dans de nombreux lieux différents. Ce second album est donc légèrement meilleur que le premier, mais il n’arrive pas encore vraiment à sortir la série de son classicisme. À suivre lors d’un éventuel troisième tome…

voir la fiche officielle ISBN 9782390142119