parution 23 août 2017  éditeur Sarbacane  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

L' Aimant

Un jeune homme ayant subitement interrompu ses études et réduit le fruit de son travail à néant, décide de reprendre son « enquête » en se rendant à Vals, siège des thermes qui referment selon lui un secret bien gardé.


L'Aimant, bd chez Sarbacane de Harari
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Sarbacane édition 2017

L'histoire :

Novembre 2013 à Paris, un professeur se réfugie dans un café pour se mettre à l’abri d’une averse aussi forte que soudaine. En entrant, il ne remarque pas tout de suite le Barman, mais quand il lui amène son café, il reconnait un de ses anciens élèves, Pierre. Comme le bar est désert, ce dernier s’attable avec son professeur qui voudrait bien savoir pourquoi il a tout abandonné du jour au lendemain. Evoquant un problème de santé, le jeune homme raconte finalement la bouffée délirante durant laquelle, subitement en transe, il a eu la sensation de percer le secret des thermes de l’architecte suisse Zumthor. Puis il détruisit ses fichiers avant d’entamer une période compliquée à vivre, puis de finalement chercher à reprendre ses recherches. D’ailleurs, il se rendra le mois prochain à Vals pour être au cœur de son sujet. Le soir, il rejoint des amis en discothèque. Mais il n’est plus trop en phase avec eux. Même Lucie ne retient guère son attention. Il ne lui a pas encore annoncé qu’il allait partir deux semaines en Suisse et son pote ne lui cache pas qu’il va tenter sa chance, vu que ça à l’air de ne pas trop coller, cette histoire. Dans le train qui l’amène à flanc de montagne Pierre est réveillé en plein rêve par le contrôleur qui lui explique qu’il s’est trompé de voiture. Il en profite pour regarder par la fenêtre le paysage qui défile. C’est alors qu’un caillou détaché par le passage du train passe par la fenêtre et échoue à ses pieds. Il le ramasse et reste dans le couloir jusqu’à l’arrivée en gare de Vals.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Première BD publiée de Lucas Harari, L’Aimant affiche d’emblée une certaine ambition, tant l’atmosphère porte déjà des influences nobles comme Hergé ou E.P. Jacobs. Esthétique dans un style plutôt minimaliste, le dessin et la coloration génèrent une ambiance glacée en accord avec le lieu de l’intrigue. Le bleu omniprésent y est pour beaucoup. Le scénario est bien ficelé, appliqué jusqu’à se dérouler parfaitement… Trop ? Documenté historiquement, cohérent, et avec la petite touche de fantastique, c’est impeccable… Trop ? A l’image de « l’étranger » qui ressemble à un certain colonel Olrik, surtout lors du récit de « l’histoire » le concernant. Avec cette vignette très réussie et spectaculaire, Lucas trahit trop son inspiration, aussi légitime soit elle. Quoi de plus normal, dans une première œuvre, que de vouloir (trop) bien faire ? D’autant que si la critique est facile, il n’en demeure pas moins que L’Aimant est un album réussi, comme en témoigne l’attention particulière portée sur les noms et prénoms renfermant des clins d’œil en accord. La mise en page et le travail sur la couleur participent du magnétisme du thème de l’intrigue, compensant le sentiment de « déjà vu » malgré le soin apporté. L’atmosphère électrique accompagne ainsi le héros jusqu’au dénouement là encore convenu, mais bien ficelé. Pour finir, la présentation soignée livre une première de couv’ hypnotique.

voir la fiche officielle ISBN 9782848659862