parution 06 septembre 2017  éditeur Sarbacane  Public ado / adulte  Thème Historique, Sport - Baston

Panama Al Brown

Un reporter à la dérive trouve malgré lui un sujet pour un papier qui pourrait lui sauver sa place : le lien qui unissait un champion du monde de boxe noir à Cocteau qui vient d’entrer à l’Académie Française. Une BD unique ! Panama au Panthéon


Panama Al Brown, bd chez Sarbacane de Goldstein, W.Inker
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Sarbacane édition 2017

L'histoire :

Championnat du monde de boxe, 26 mai 1935 à Valence. Panama encaisse une droite. Il envoie la sienne puis est pris d’un vertige. Il se demande ce qu’il lui arrive en mettant un genou à terre. Vingt ans plus tard, Jacques, reporter sur le déclin, arrive chez son patron, ami de surcroît, à la libération. Il lui a trouvé une place dans son canard. Mais depuis trop longtemps, Jacques abuse de son statut et ne livre plus aucun bon papier. Du coup, ça se bouscule pour prendre sa place. Pour cette raison, il reçoit un ultimatum : un bon sujet, des belles photos ou… la porte ! Destination Paris pour l’entrée de Cocteau à l’Académie Française. Une fois sur place, Jacques arrive à la bourre pour la cérémonie d’intronisation et peine à récupérer le fil. Il essaie vainement de copier sur les notes des autres reporters, lorsque tout à coup, le discours déclenche la colère d’un d’entre eux qui quitte la salle en vociférant. Jacques, qui se dit que son retard n’est pas rattrapable, poursuit l’enragé et le retrouve en train de griller une cigarette. Il s’appelle George Peeters, patron de l’officiel du ring. Et s’il veut savoir ce qui le met en rogne, c’est d’avoir entendu le nom d’un ami résonner sous les coupoles de l’Académie Française, alors qu’il est mort dans la misère. Panama Al Brown, son ami Alfonso, ancien champion du monde des poids coq, se serait fait un plaisir de venir écouter son « ami » Cocteau. Et Dieu sait qu’il aurait été fier d’entendre son nom résonner ici !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On entre dans l’histoire de Panama Al Brown comme le récit s’entame, mine de rien, avec une bonhomie curieuse à l’instar du personnage de Jacques, alcoolique du genre plaintif, mais doté d’un on ne sait quoi de sympathique qui capte l’attention. Alex W Inker (Apache, Prix SNCF du polar 2017) rend hommage à un oublié de l’Histoire. Pas de l’histoire du sport et de la boxe en particulier, c’est un oublié de l’Histoire avec le grand H. Pourquoi ? Parce qu’un génie nègre des années 30 ne pouvait matériellement accéder aux honneurs qu’il méritait. Oui, bien sûr, il a été alcoolique, toxicomane et homosexuel, mais comme combien de stars aujourd’hui qui croulent sous les honneurs une fois mortes ? Pour Alfonso, de son vrai prénom, rien, quedchi, quedal, nib, même pas une miette ou si peu (Imbroglio negro, l’Afrique fantôme). Pourtant, génie, il l’était dans la boxe, la musique, la danse, la fête, l’instinct humainement bon. Et Génie il devenait quand il investissait Cocteau d’une passion pour le moins décalée à l’époque, rien que par le plaisir global qu’il donnait à son amant. L’oubli est réparé et pas simplement par un clin d’œil ou un coup de coude. C’est un petit chef-d’œuvre que cette biographie. Il est important de savoir comment le monde n’a pas évolué sous ses airs de ne plus y toucher et Alex W Inker n’a pas son pareil pour le figurer à travers des récits du XXème siècle antique. Panama Al Brown est l’exemple criant que la modernité, l’avant-gardisme, le talent, s’ils ne sont pas protégés par un entourage à la hauteur, c’est à dire ni envieux ni vénal et juste respectueux de laisser la magie du personnage opérer, ne sont rien. Panama Al Brown c’est l’histoire de la frustration des gens entiers qui ne comptent rien, qui foncent et qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent sans jamais en voir les fruits parce qu’ils n’ont pas de « réseau ». Porté par un montage aux petits oignons, un dessin noir et blanc qui déborde de vie, enrichi d’un cahier additionnel essentiel (avec la savoureuse photo « pied de nez » de Cocteau au monde entier), cet album offre en cerise sur la BD une couverture monumentale. C’est aussi beau que cette magnifique histoire est triste.

voir la fiche officielle ISBN 9782848659855